Apprendre à bien choisir des cosmétiques sans dangers pour la santé et l’environnement

Apprendre à bien choisir des cosmétiques sans dangers pour la santé et l’environnement

Dans son livre Zéro plastique zéro toxique, Aline Gurbi propose quelques conseils pour apprendre à bien choisir des cosmétiques sans danger pour la santé et l’environnement. Elle rappelle que la liste des ingrédients des produits de beauté et d’hygiène est souvent placée à l’arrière du flacon ou du tube. Cette liste présente les ingrédients dans un ordre décroissant en termes de quantités utilisées. C’est donc par là que nous pouvons apprendre à déceler les substances toxiques au-delà des mentions marketing qui peuvent être trompeuses (le fameux « greenwashing » utilisé par les marques pour faire passer un produit non respectueux de la santé et de l’environnement pour un produit « safe »).

Aline Gurbi liste les ingrédients à fuir :

  • ​Les huiles minérales : paraffinum liquidum, mineral oil, petrolatum, cera microcristallina…
  • ​Les silicones : les noms qui se terminent en «-one» ou «-ane», tels que diméthycone.
  • ​Les dérivés de matières plastiques : PEG, PPG…
  • Les additifs toxiques : les noms contenant methyl, paraben, ethyl, propyl, benzo, butyl…
  • ​Les parfums de synthèse : parfums ou fragrances (sauf s’il s’agit d’huiles essentielles).
  • Les alcools : alcool cétylique, alcool stéarique, -alcohol…
  • ​Les agents moussants de synthèse : sodium laureth sulfate.
  • ​Les ingrédients contenant des chiffres et/ou des acronymes : EDTA, quaternium-15…

Afin de maximiser les chances de choisir des cosmétiques sans danger pour la santé et l’environnement, mieux vaut choisir des cosmétiques certifiés biologiques. Ils arborent l’un de ces deux logos officiels :

logo officiel bio cosmétiques

Ces logos certifient que:

•​au moins 95% des ingrédients sont naturels ou

•​au moins 10% des ingrédients sont certifiés biologiques;

•​aucun ingrédient de synthèse (colorants, antioxydants, parfums, huiles minérales, silicones, ingrédients issus de la pétrochimie…) n’entre dans la composition du produit;

•​aucun ingrédient issu d’animaux morts ou vivants n’a été utilisé.

D’autres certifications peuvent être des guides utiles pour choisir des cosmétiques respectueux :

  • Slow Cosmétique (pour des formules propres et des pratiques marketing raisonnables),
  • BDIH ( label allemand « cosmétique naturel contrôlé »),
  • NaTrue (association internationale sans but lucratif qui propose un système de certification indépendant pour les cosmétiques naturels et biologiques),
  • Ecocert (organisme de contrôle & de certification au service de l’homme et de l’environnement en France),
  • Nature & Progrès (mouvement associatif pour une alternative agricole et sociale).
  • One voice (produits non testés sur animaux),
  • Cosmétiques ECO (label international créé en 2002 en France pour les cosmétiques biologiques).

logo cosmétiques sans danger santé environnement

Quelle que soit la mention apposée sur un produit, cela ne dispense pas d’être vigilant.e sur la composition du produit.

Enfin, il est possible de fabriquer soi-même ses cosmétiques à partir d’ingrédients bruts biologiques. Il existe de nombreuses recettes sur internet (blogs comme consommonssainement.com ou chaîne You Tube comme Julien Kaibeck ). Des livres proposent également des recettes dédiées à la fabrication de cosmétiques maison et à l’utilisation de produits naturels en lieu et place de cosmétiques (Adoptez la slow cosmétique). Le point commun à toutes ces ressources est la simplicité, à la fois dans les ingrédients et les recettes. Ainsi, on peut questionner l’utilisation d’huiles essentielles dans certaines recettes et il est possible de s’en passer la plupart du temps. Pour ma part, j’utilise le bicarbonate de soude mouillé à appliquer directement sous les aisselles pour le déodorant, du beurre de karité bio pour l’hydratation du visage et du corps, du savon de Marseille pour le savon du corps et un shampoing solide à l’argile. Concernant le dentifrice, j’alterne entre bicarbonate de soude simple, huile de coco simple et dentifrice acheté en magasin bio. Concernant le maquillage, je me maquille peu et continue donc d’écouler mes réserves cracra de ma « vie d’avant » :). J’ai également un oriculi en inox pour remplacer les cotons tiges et quelques lingettes démaquillantes en tissu et un gant (pour ma fille). J’ai acheté une brosse à dents en magasin bio où la tête est détachable : le manche reste et seules les brosses sont jetées.

……………………………………………………………………………

Source : Zéro plastique zéro toxique de Aline Gubri (éditions Thierry Souccar). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Zéro plastique zéro toxique sur Amazon ou sur Decitre.

zéro plastique

Vous aimerez aussi...

  • Zéro plastique zéro toxique : pour un quotidien sain et écologique Aline Gubri, l'autrice de cet ouvrage, a créé le blog Consommons sainement que je consulte régulièrement. Elle y donne de nombreux conseils et des recettes pour diminuer les déchets et passer à un mode de consommation plus respectueux de la…
  • Une chouette vidéo de 2 min pour comprendre le zéro déchet (+ des astuces pour réduire les déchets) https://youtu.be/7qWAwrf0lrc Pour aller plus loin : Zéro déchet : 10 défis à relever pour commencer ................................................................................... Les livres mentionnés dans la vidéo :
  • Moins mais mieux : les premiers gestes Zéro Déchet Avant d'avoir consommé quoique ce soit, on a déjà commencé à jeter des emballages à la poubelle. Mais on peut vivre sans produire de déchet. Faites le premier pas, le reste viendra tout seul. - Pauline Imbault https://youtu.be/aNqfG3r2K9U 3 piliers du…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*