7 étapes pour apprendre à (re)connaître les émotions et les utiliser comme guides pour mieux vivre

apprendre à connaître les émotions

Quelles sont les émotions primaires ?

Face à un événement, une émotion est une réaction automatique qui se traduit par des sensations physiques.

Il existe 6 émotions primaires universelles dont on peut repérer les expressions faciales dans tous les peuples humains. Une émotion peut générer des sentiments ou des états affectifs associés. Connaître ces derniers permettra aux enfants de reconnaître et nommer l’émotion qui les habite.

1. La peur

La peur signale la présence d’un danger, réel ou imaginaire. La peur protège et entraîne plusieurs stratégie pour faire face à la menace : fuite, attaque ou sidération.

Les réactions corporelles de la peur se traduisent par un afflux de sang dans les muscles (pour courir plus vite, avoir plus de force…), une montée d’adrénaline (pour augmenter la puissance) et une accélération du rythme cardiaque (pour préparer à l’effort).

2. La colère

La colère surgit quand ce qui est essentiel pour nous est menacé, quand on essaie de nous imposer quelque chose, que notre territoire est envahi. mais colère n’est pas synonyme d’agressivité : l’agressivité est seulement une expression (inappropriée) de la colère.

La colère déclenche une concentration d’énergie.

3. La tristesse

La tristesse est un retour au calme, un retour à soi.  Le retour au calme donne le temps nécessaire pour intégrer l’événement douloureux, l’élaborer, pour se régénérer, trouver de nouveaux repères et reprendre le cours de la vie.

La tristesse se traduit par un ralentissement du rythme du corps.

4. Le dégoût

Le dégoût permet de ne pas accepter ce qui n’est pas bon pour nous, de ne pas avaler n’importe quoi.

Le dégoût se traduit par une sensation de nausée.

5. La surprise

La surprise prépare au changement.

Elle se traduit par un élargissement des perceptions visuelles et auditives grâce à la mobilisation rapide et concentrée des neurones.

6. La joie

La joie augmente l’énergie disponible et le bien-être.

Elle se traduit par la sécrétion d’hormones du plaisir (ocytocine, endorphine…) qui développent l’optimisme.

 

A quoi servent les émotions ?

Pour Jeanne Siaud-Facchin, les émotions sont des guides fidèles. Ce sont elles qui nous mettent en action et sont indispensables à la vie humaine car elles nous aiguillent sur la réaction la mieux adaptée à notre environnement.

Une émotion est à considérer comme une réaction du corps à un stimulus : elle nous indique la nature de la situation (la présence d’un danger éventuel, une souffrance, une réjouissance…) et comment il convient d’y répondre.

 

Il n’existe pas à proprement parler d’émotions négatives ou positives. Toutes les émotions ont une fonction. C’est ce que l’on va donner comme sens à l’émotion qui en fera une émotion agréable ou désagréable. Toutes les émotions ont une valeur importante, sans connotation. – Jeanne Siaud-Faccin

Pour reconnaître une émotion, il est alors essentiel de capter les sensations corporelles, ce qui se passe à l’intérieur, les envies ressenties.

Les émotions sont des indices sur soi.

 

7 étapes pour apprendre à (re)connaître les émotions et les utiliser comme guides pour mieux vivre

1. Où sentez-vous l’émotion dans votre corps ?

Cette première étape permet de relier les émotions dans la tête et dans le corps (un tiraillement, un pincement, des mains moites, un serrement dans la poitrine…).

2. Centration sur la perception

Centrez-vous sur votre perception corporelle et ne cherchez pas à la modifier.

3. Respiration

Prenez conscience de votre respiration, de son mouvement, et mettez votre respiration à l’endroit de votre corps où se trouve l’émotion. Respirez dans ce point comme si l’air entrait et sortait de cet endroit du corps.

4. Observation des pensées

Observez tout ce qui se passe. Dès que vous voyez des pensées comme « J’en ai marre, tout m’énerve, j’ai mal, ça suffit, c’est pas juste, j’aurais dû… », laissez les passer comme si vous étiez une vache qui regarde un train passer.

Observer, c’est votre mission.

5.  Retour à l’endroit où se trouve l’émotion

Dès que vous vous rendez compte que vous êtes perdus dans vos pensées, vous revenez à l’endroit du corps où se trouve l’émotion, autant de fois que vos pensées de dispersent.

6. Élaboration des pensées

Est-ce ça n’a pas déjà un peu changé ?

Est-ce que l’émotion ne s’est pas déjà un peu transformée ?

Est-ce que vous ne vous sentez pas un peu moins triste, en colère ou toute autre émotion ?

Est-ce que vous n’allez pas finalement faire tout à fait autre chose que ce que vous auriez fait en étant sous l’emprise de ta tristesse, comme vous isoler et vous sentir encore plus seuls, ou vous disputer avec la personne qui a déclenché la colère ?

7. Partager (avec le conjoint, des amis, des collègues, des partenaires de méditation, un professeur, les parents…)

Vous pouvez partager la façon dont vous avez vécu cet épisode, les impressions que vous avez ressenties, avec une personne de confiance, capable d’empathie et de bienveillance.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*