Art thérapie : la lettre fictive pour aller à la rencontre de soi et écrire les émotions douloureuses

art thérapie lettre fictive émotions

Art thérapie : la lettre fictive pour aller à la rencontre de soi et écrire les émotions douloureuses

La technique de la lettre fictive consiste à écrire une lettre à la main qui ne sera pas envoyée. En général, elle s’adresse à quelqu’un de réel mais peut aussi s’adresser à un personnage fictif ou même à une partie de soi. Elle est utilisée pour dire ce qui n’a pas été dit (positivement comme de la gratitude ou de l’amour mais aussi négativement comme des regrets ou de la colère).

La lettre fictive sert à mettre les émotions hors de soi et est d’autant plus utile quand la personne n’est plus là (décès, perte de contact, éloignement physique…).

Plusieurs types de lettres fictive peuvent être écrites selon les besoins émotionnels et personnels :

  • une lettre vide coeur (dans le cas d’un conflit interpersonnel) : il s’agit de tout écrire, de se « vider » sans se censurer en s’adressant à la personne impliquée dans les souffrances, dans le problème;

 

  • une lettre d’appréciation (gratitude, amour) : cela peut être une lettre d’amour ou un lettre de gratitude pour exprimer de la reconnaissance positive sans avoir jamais osé le faire à l’oral;

 

  • une lettre de guérison (par le symbolisme) : il est possible de demander à un personnage guérisseur réel ou imaginaire (cela peut être Dieu ou un personnage religieux pour les croyant.e.s) de nous adresser une lettre de conseils, de soutien, d’empathie;

 

  • une lettre à une partie de soi-même : cela peut passer par le fait d’écrire la colère, la tristesse, la peur, la honte  à l’enfant intérieur qui a besoin d’être entendu et compris, puis de lui manifester de l’amour;

 

  • une lettre d’encouragement : il s’agit d’écrire pour soi une lettre d’encouragement de la part d’une figure aimante;

 

  • une lettre imaginaire : on prend alors l’identité d’un personnage (un personnage d’un rêve récent par exemple), d’un malaise (ex : le mal de dos qui fait souffrir) ou d’un objet qui nous intrigue ou qui compte pour nous (ex : la partie d’une peinture qui nous intrigue) pour nous écrire une lettre;

 

  • une lettre de la perspective de la personne avec laquelle on est en conflit : ce type de lettre permet élargit la perspective personnelle en donnant une voix à l’autre pour qu’il s’exprime de son point de vue.

Quel que soit le type de lettre choisi, l’essentiel est de d’aller chercher en soi des ressources internes en se laissant du temps, en se laissant surprendre par ce qui sort sous la plume. Il est possible de commencer une lettre fictive par les formules habituelles de politesse (« Cher papa » ou, dans le cas de lettre adressée, « Cher + prénom » ou « Cher moi »).

…………………………………………………………….

Pour aller plus loin : Le nouveau journal créatif : à la rencontre de soi par l’écriture, le dessin et le collage de Anne Marie Jobin (éditions Poche marabout)

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*