5 clés pour faire durer le bonheur

5 clés pour faire durer le bonheur

5 clés pour faire durer le bonheur

On peut, sans trop s’en donner de peine, devenir momentanément plus heureux. Le problème arrive quand il s’agit de maintenir ce niveau de bonheur récemment atteint.  Sonja Lyubomirsky propose de stabiliser le niveau de bonheur une fois que le processus qui rend plus heureux a été amorcé.

La thèse de  Sonja Lyubomirsky est que nous avons une marge d’initiative personnelle (40%) pour augmenter notre niveau de bonheur. Elle propose dans son livre plusieurs activités pour être plus heureux (par exemple, faire preuve de gratitude, vivre plus souvent en état de flow, méditer, faire preuve de générosité, cultiver l’optimisme).

Première clé : les émotions positives

Les émotions positives (joie, enthousiasme, optimisme, émerveillement, gratitude) sont la marque de fabrique du bonheur. Aucun être humain n’est épargné par les émotions positives mais les gens qui s’estiment heureux éprouvent en fait des émotions positives plus souvent que les autres.

Des activités telles que le fait de tenir un journal de gratitude, de méditer, de se fixer des objectifs, de pratiquer une activité physique ou artistique, de sortir avec des amis, accroissent le nombre de « petits bonheurs » de l’existence via un flot d’expériences positives. Ces petits moments de bonheurs sont extrêmement importants.

Les moments heureux n’ont pas pour seuls effets de remonter le moral. Les émotions positives ont un rôle irremplaçable dans notre vie :

  • élargir notre horizon,
  • nous construire tant socialement que physiquement et intellectuellement,
  • augmenter l’esprit créatif,
  • accroître la gratitude et la reconnaissance,
  • cultiver l’optimisme,
  • mettre en situation de trouver des moyens pour atteindre les objectifs et lever les obstacles sur le chemin,
  • porter un nouveau regard sur le monde,
  • donner un sens et un but à la vie,
  • donner plus de force pour affronter les soucis.

Nous avons donc tout intérêt à multiplier les petits bonheurs du jour et de la semaine plutôt que se focaliser sur les « grands » bonheurs (acheter une maison, partir pour un grand voyage…). Nous avons trop souvent tendance à sous estimer les émotions positives que nous pouvons éprouver en temps ordinaire.

L’origine de ces moments heureux n’est pas sans importance. En fonction d’elle, l’expérience sera durable ou pas. Un plaisir coupable peut apporter des bénéfices mais ils disparaissent vite, souvent accompagnés de culpabilité ou de honte.

Par ailleurs, plus l’expérience nécessite un effort, plus les émotions positives sont intenses et durables. Le sentiment de compétence et qu’une responsabilité nous incombe constitue en soi un objet de satisfaction.

Lorsque c’est vous qui êtes à l’origine de l’émotion positive (et non un match de Coupe du monde, un chocolat ou un verre de vin), elle continuera, telle une source inépuisable, à vous procurer du plaisir et à vous rendre heureux. – Sonja Lyubomirsky

Deuxième clé : agir en temps voulu et varier ses activités

  • Agir en temps voulu

Pour que les activités et expériences qui procurent des émotions positives soient efficaces pour augmenter le niveau de bonheur durablement, il faut savoir les effectuer au bon moment. Il est possible de réfléchir aux activités de psychologie positive que nous souhaitons intégrer à nos vies et de chercher quel rythme convient le mieux à une activité donnée.

Par exemple : méditer et pratiquer la gratitude avant une visite des beaux-parents; se concentrer sur la poursuite de objectifs et éviter de trop penser face au supérieur hiérarchique…

C’est en testant différentes fréquences et différentes façons de pratiquer chaque activité jusqu’à ce nous sentions le déclic indiquant qu’elle opère.

  • La variété, l’épice de la vie

En variant les plaisirs, nous sommes sûrs de ne pas nous y adapter. La variété est idéale pour optimiser une activité :

  • introduire une pincée de nouveauté par ci, par là,
  • revivifier ses stratégies de façon régulière,
  • se surprendre de temps à autre,
  • emprunter le plus de chemins possibles pour une même activité,
  • considérer le chemin du bonheur comme une aventure avec ses initiatives, ses rebondissements, ses détours.

Les routines trop rigides, même quand il s’agit d’activités issues de la psychologie positive, ne permettent pas de mettre du changement dans la répétition !

Troisième clé : le soutien extérieur

Le soutien extérieur bienveillant est essentiel à l’efficacité de nos activités. Cette assistance et ce réconfort peuvent recouvrir plusieurs formes :

  • un acte tangible (un transport en voiture, un repas préparé, une invitation à sortir…),
  • une écoute empathique,
  • des encouragements.

Parler est un bon moyen de soulager sa douleur et de recouvrer les forces nécessaires pour affronter la situation. La ou les personnes qui peuvent apporter du soutien sont de nature différente :

  • enfants
  • ami.e.s
  • conjoint.e
  • famille
  • personnes rencontrées au hasard d’un forum Internet
  • groupe de parole
  • thérapeute professionnel

Parfois, un seul confident bienveillant peut suffire.

 

Quatrième clé : la motivation, l’effort, l’engagement

citation psychologie positive

Nous avons besoin de fournir un effort intensif et constant pour accroître notre bien-être. Sans engagement soutenu et renouvelé, il est quasiment impossible de rendre nos intentions concrètes et cela vaut pour tous les projets de la vie.

Sonja Lyubomirsky indique quatre étapes pour garder la motivation car, plus nous sommes motivés pour faire quelque chose, plus nous y consacrons d’efforts :

  • Prendre la résolution de se lancer dans la pratique d’une ou plusieurs activités de psychologie positive,
  • Savoir ce qu’il faut faire pour y parvenir.
  • Fournir un effort quotidien ou hebdomadaire.
  • Renouveler cet effort pendant un certain temps, voire toute la vie.

Il s’agit d’abord d’aborder la vie différemment car la plupart des activités conseillées par la psychologie positive ne sont pas si prenantes : dire un mot gentil plus souvent au conjoint, faire preuve de gratitude pour les petits actes des enfants qui facilitent le quotidien (même parmi tous les autres actes qui nous donnent envie de hurler…), méditer cinq minutes par jour (dans les transports ou le soir au lit par exemple), accueillir les émotions en faisant un travail de retour à soi en cas de colère irrationnelle…

Pour autant, un bonheur entier et continu n’est pas concevable. Quand on se sent démotivé par une activité, il se peut que les complications de l’existence aient pris le dessus ou que la routine a remplacé la variété.

Sonja Lyubomirsky  suggère qu’en trouvant le bon rythme et en variant les exercices, en sollicitant le soutien des autres sans relâcher l’effort, nous pouvons parvenir au but.

Cinquième clé : l’effort deviendra habitude

L’effort se fait surtout sentir au début, mais diminue avec le temps, à mesure que les nouvelles règles de vie deviennent une habitude. Avec les habitudes, inutile de réfléchir : on saute dans le jogging au saut du lit par exemple ! Les habitudes résultent d’une pratique répétées très souvent. Il faut de l’entraînement pour établir de nouvelles connexions entre les neurones qui font d’un effort un réflexe conditionné.

Ce qui peut être difficile est de trouver la stratégie adaptée pour le changement de vie. Certaines personnes sont optimistes, reconnaissantes ou généreuses par nature, d’autres devront s’efforcer de pratiquer des activités qui créent cet état d’esprit (voir le bon côté des choses, savourer le présent, poursuivre de grands objectifs, faire des bonnes actions…).

Prendre de bonnes habitudes. Voilà le secret. – Sonja  Lyubomirsky

…………………………………………………………………………………………………………………….

Source : Comment être heureux et le rester : augmentez votre bonheur de 40% de Sonja Lyubomirsky (éditions Poche Marabout). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Comment être heureux et le rester sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*