Le concept de sérendipité : l’art d’observer finement et d’écouter son intuition pour provoquer la chance

concept de sérendipité

Le concept de sérendipité : l’art d’observer finement et d’écouter son intuition pour provoquer la chance

Anne Ancelin Schutzenberger s’amuse à parler de sérendipité : les choses arrivent par « la chance d’un hasard heureux ».

La sérendipité est la faculté de faire des découvertes heureuses et inattendues comme par la chance d’un hasard heureux : elles sont dûes au hasard, saisies au vol et suivies d’actions immédiates.

Pour Anne Ancelin Schutzenberger, le personnage Sherlock Homes est un exemple parfait de sérendipité : il a beaucoup de connaissances mais le lien entre elles est inaccessible par la logique et la pensée volontaire. Il ne se laisse pas piéger par l’évidence, il suit ses associations de pensées et se laisse surprendre par l’inattendu. Il cherche la solution à un problème et non pas à punir un coupable. Il vérifie aussi par qui les informations lui parviennent et si l’informateur est digne de confiance ou bien abusé par les apparences.

Le concept de sérendipité permet de comprendre comment on « saisit aux cheveux » l’occasion ou la chance qui passe.

Tout se passe comme si, avec un coeur pur, on aimantait à partir d’une certaine disposition intérieure, qui fait qu’arrive ce dont on a besoin pour soi ou pour d’autres; sans le chercher, mais en le voyant surgir à l’improviste sur son chemin… on le cueille… pour en faire usage, pour soi – et surtout pour l’offrir à qui en a besoin.

La sérendipité est beaucoup plus que la simple constatation de coïncidences d’occurrences, comme dans la synchronicité. Elle suppose un coeur désintéressé, une totale confiance en la vie et une détermination certaine.

Il y a là une vraie observation fine, avec enregistrement des données et réaction directe, ainsi qu’une vraie charité – et surtout une ouverture du coeur sur le monde et autrui.

Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va. – Sénèque

Avant de pouvoir faire preuve de sérendipité, une sérieuse culture générale et expertise dans un domaine sont nécessaires pour permettre d’activer l’art d’observer et des connaissances solides. Cette intuition (ou observation fine) et ces connaissances servent de « banque de données » interne pour capter ce qui vient et le transformer en opportunité par des actions volontaires.

Ainsi savoir faire preuve de sérendipité pour rendre de grands services à soi et à quelqu’un de proche ou d’inconnu.

………………………………………………………………………………………………

Source : Psychogénéalogie : Guérir les blessures familiales et se retrouver soi de Anne Ancelin Schutzenberger (éditions Payot).

1 Trackback / Pingback

  1. La nature des introvertis et leurs difficultés à trouver leur place : comment valoriser l'introversion ?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*