Les conditions du bonheur : sécurité et pouvoir sur soi

conditions du bonheur

Les conditions du bonheur : sécurité et pouvoir sur soi

Pour être  heureux, les humains ont besoin de se sentir en sécurité et d’avoir du pouvoir sur eux-mêmes. Dans une relation (amoureuse mais pas seulement), cela s’applique à deux niveaux :

  • en soi

Une part de cette sécurité et de ce pouvoir réside en soi. A chacun.e de s’aimer suffisamment, d’être exempt.e de jugement sur soi-même (dévalorisation et/ou survalorisation).

A chacun et chacune de prendre la responsabilité de son propre bonheur : vivre et accueillir ses émotions, savoir connaître ses besoins, formuler des demandes personnelles, pratiquer des activités qui procurent sens et plaisir dans le présent et dans une perspective d’avenir.

Le terme de « pouvoir » est à comprendre comme le reflet d’une bonne image de soi et en aucun cas d’une tendance à vouloir manipuler les autres, les écraser, leur imposer des choix. Le pouvoir personnel n’est pas de l’égocentrisme : c’est le pouvoir que nous avons sur nous-mêmes, sur le contrôle de notre perception du monde extérieur  qui se traduit en comportement devant les aléas de la vie. De ce pouvoir que nous avons sur nous-mêmes dépend notre épanouissement, notre aptitude au bonheur, notre capacité d’agir mais aussi d’aimer les autres (difficile d’aimer vraiment les autres quand on ne s’aime pas soi-même).

Les personnes égoïstes et narcissiques sont justement dépourvues de pouvoir personnel.

Ce manque les maintient dans un état permanent d’angoisse car leur identité et leur existence véritables dépendent du monde extérieur. – Susan Jeffers

Pour aller plus loin : 

Gagner en pouvoir personnel : 5 manières d’agir autrement pour un changement positif et concret

De la souffrance au pouvoir personnel (tremblons… mais osons !)

  • à  la relation

Une autre part appartient à la relation (couple, relation parent/ enfant, relations professionnelles…). Comment accorder à l’autre sécurité et liberté ? Que demander (sans critiquer ni exiger) à l’autre pour se sentir en sécurité et libre ?

On se sent en sécurité si l’autre exprime authentiquement qui il est, ce qu’il ressent, ses peurs et vulnérabilités, ses besoins sans passer par du chantage émotionnel ou des manipulations. Quand mensonges, non-dits, secrets, jeux de pouvoir sont absents, chacun des partenaire se sent en sécurité.

Pour assurer la sécurité, chacun doit assumer la responsabilité de lui-même et de ses besoins sans les faire porter à l’autre.

Pour assurer la liberté, chacun doit sentir la permission de s’exprimer et d’être écouté sans être jugé. Pouvoir ainsi s’exprimer et être entendu donne un sentiment de liberté, de gratitude, de pouvoir sur sa propre vie.

Isabelle Filliozat incite donc chacun des protagonistes d’une relation à s’engager vis-à-vis de lui-même.  Cet engagement peut prendre la forme d’un contrat :

Je suis responsable de mes émotions et je dis ce que je ressens. 

Je prends la responsabilité d’identifier, de formuler mes besoins, et de faire des demandes claires.

Je m’engage à :

  • être franc.he
  • m’abstenir de juger, en parlant de moi (mes émotions, mes besoins) plutôt que de l’autre
  • éviter les jeux de pouvoir (ne pas me soumettre, ne pas me poser ni en bourreau, ni en victime, ne pas persécuter ni blesser, ne pas faire quelque chose qui va à l’encontre de mon élan vital, ne pas me forcer à faire quelque chose dont je n’ai pas envie mais chercher à concilier mes besoins et celui des autres dans une solution gagnant/ gagnant).

Il est parfois difficile  (souvent même !) d’assumer en permanence la responsabilité de nos comportements, émotions et besoins mais c’est une grande décision pour notre épanouissement personnel et relationnel.

……………………………………………………………………………………………

Source : Que se passe-t-il en moi ? Mieux vivre ses émotions au quotidien de Isabelle Filliozat (éditions Poche Marabout)

Commander Que se passe-t-il en moi ? sur Amazon.

Vous aimerez aussi...

  • Les ingrédients de la confiance en soi : comment la restaurer et rebondir en cas de difficultés ? Une vidéo d'Isabelle Filliozat, psychothérapeute spécialiste des émotions, proposée par Alter Nego. Pour Isabelle Filliozat, la perte de confiance en soi est une réaction bio-psycho-physiologico-sociale. Elle répond à trois questions clés : 1.…
  • De la souffrance au pouvoir personnel (tremblons... mais osons !) Dans son livre Tremblez mais osez, Susan Jeffers estime que la peur du changement peut être surmontée en passant du raisonnement en termes de souffrance au raisonnement en termes de pouvoir personnel. Quand on raisonne en termes de souffrance, on…
  • Le premier jour de ma nouvelle vie : un roman-coach sur l'estime de soi Les éditions ESI Romans ont eu la gentillesse de me faire parvenir le roman coach Le premier jour de ma nouvelle vie. Présentation de l'éditeur Un mari aimant, deux enfants magnifiques, un travail : alors qu'elle…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*