Cultiver l’amitié et les relations sociales : 10 clés de la convivialité (pour augmenter notre niveau de bonheur)

Cultiver l'amitié et les relations sociales _ 10 clés de la convivialité (pour augmenter notre niveau de bonheur)

Cultiver l’amitié et les relations sociales : 10 clés de la convivialité (pour augmenter notre niveau de bonheur)

Il y a plus de soixante-dix années de preuves que nos relations avec les autres sont plus importantes que toute autre chose au monde. Plus une personne bénéficie de soutien social, plus elle est heureuse.

Le soutien social est un indicateur de bonheur bien plus important que tout autre facteur, qu’il s’agisse de la moyenne des notes, du revenu familial, des résultats aux examens d’entrée à l’université, de l’âge, du genre ou des origines. – Shawn Achor (psychologue spécialiste de la psychologie positive)

Cultiver les relations sociales apparaît donc être une clé du bonheur. Les danois, régulièrement classé le peuple le plus heureux du monde, semblent l’avoir bien intégré dans leur mode de vie. Le fameux « hygge », qui est très à la mode en ce moment en France, repose notamment sur le fait d’être avec les personnes que l’on aime, d’avoir le sentiment d’être à sa place, la sensation d’être en sécurité, et de pouvoir enfin baisser la garde.

Le hygge, c’est comme s’offrir et offrir aux autres une douceur. C’est apprécier le moment présent et les plaisirs simples d’un bon repas en bonne compagnie. C’est donner à ce chocolat chaud viennois toute l’attention qu’il mérite. En bref, se faire plaisir. Le hygge, c’est être ici et maintenant, et savoir savourer l’instant présent et en tirer le meilleur. – Meik Wiking (auteur de Le livre du hygge)

En s’appuyant sur la philosophie du hygge, on peut s’exercer à cultiver nos relations sociales pour augmenter notre niveau de bonheur. Dans son Mon cahier Hygge happy thérapie, Valentine Cinier propose 10 clés pour créer et tirer profit de la convivialité.

1.L’écoute

Nous pouvons compter sur cinq principes d’une écoute efficace pour cultiver des relations intimes et soutenantes :

  1. prendre au sérieux l’interlocuteur.trice et se concentrer sur le vécu et les émotions ressenties (les émotions ressenties sont le vécu réel et toutes les émotions sont légitimes, elles sont à écouter pour ce qu’elles sont)
  2. parler de façon respectueuse et honnête (sans juger, laisser l’autre aller jusqu’au bout
  3. mettre provisoirement entre parenthèses nos réponses toutes faites mais faire preuve de compréhension et d’empathie sans chercher à trouver des solutions ou donner des conseils non sollicités
  4. nous demander si nos paroles aident ou blessent
  5. écouter aussi ce que nous aimerions peut-être ne pas entendre.

2.Le jeu

Les jeux d’ambiance (type Time’Up) sont propices à créer de la convivialité et à intégrer de l’humour dans un moment passé entre ami.e.s (ou en famille). Les moments régressifs sont de parfaites occasions de baisser la garde et de se laisser aller complètement au moment présent dans un flot d’émotions positives.

Votre ludothécaire ou votre marchand.e de jeux/ jouets seront de bons conseils pour vous proposer des jeux d’ambiance selon vos goûts et âges.

3.(Se) mettre à l’aise

Le hygge nous invite à accorder de l’importance au confort plutôt qu’au regard des autres. L’ambiance douillette du hygge peut passer par le soin apporté à l’ambiance (lumières tamisées, couverture douce, coussins, décoration en matériaux naturels, odeurs douces et agréables…) et par le confort personnel (habits, tenue et coiffure confortables…).

4.Bienveillance réciproque

Il n’y a pas de place pour la compétition et l’arrogance dans un moment hygge.

La communication bienveillante peut nous aider à éviter les remarques du style : « Ah, moi, je n’aurais pas choisi cette recette » ou : « Je ne comprends pas comment tu peux regarder ce genre d’émissions à la télé. ».

5.L’instant présent

Le bonheur se vit dans l’instant présent. Pour un vrai moment de convivialité et d’intimité, mieux vaut éteindre les téléphones.

Par ailleurs, profiter de ce moment en pleine conscience et avec gratitude permet d’ancrer le souvenir positif dans la mémoire.

C’est bon de se dire qu’on passe une bonne soirée. N’ayez pas de regrets, ne soyez pas dans l’attente de quelque chose de mieux et juste : enjoy. – Valentine Cinier

6.Plaisir et mise en commun

Le principe d’un moment hygge est de se  faire plaisir avec un bon repas et bien sûr un bon gâteau !

Choisissez le menu tous ensemble avant le début de la soirée et encouragez chaque invité à apporter un ingrédient pour en faire un dîner participatif ! Hors de question de compter les calories ou de commencer à culpabiliser, ne perdez pas de vue qu’il s’agit d’un moment exceptionnel. – Valentine Cinier

7.Faire participer tout le monde

Pour que chaque personne se sente appartenir au groupe et se sente utile, appréciée, les discussions engagées doivent concerner tou.te.s les invité.e.s et chacun.e fera attention à ne pas monopoliser la parole et à ne pas critiquer (ni les absent.es ni les présent.e.s).

8.Choisir les sujets de conversations qui favorisent l’intimité

Les sujets à fort potentiel polémiques (argent, politique…) provoquent des désaccords et des débats sans fin et ne sont pas idéaux pour cultiver la convivialité et l’intimité. Ces sujets peuvent être abordés mais pas dans le cadre d’un moment dédié au fait se resserrer les liens (ou alors quand ils ne sont pas sujets de désaccord majeur).

À l’inverse, le fait de se remémorer de bons souvenirs communs, de planifier une future soirée ou des vacances ensemble participer à resserrer les liens par le ressenti d’émotions positives partagées.

9.Se réjouir ensemble des nouvelles positives

Ce n’est pas le nombre ou la fréquence des conflits qui prédit l’échec d’une relation mais le rapport entre interactions positives et négatives. Un ratio de 3 interactions positives pour 1 interaction négative semble nécessaire pour une relation épanouie.

Voici un exercice pour cultiver les relations (couple, famille, amis, collègues…) en multipliant les interactions positives : quand un personne annonce une bonne nouvelle, nous pouvons adopter une attitude constructive :

  • écouter la personne relater l’événement positif de manière empathique,
  • montrer de manière authentique joie et enthousiasme,
  • poser deux questions constructives sur cet événement : Comment t’es-tu senti.e à ce moment-là ? Donne moi des détails : comment cela s’est-il passé ?,
  • faire allusion à cet événement positif lors d’une prochaine conversation afin d’étendre dans le temps les effets positifs de l’événement.

Pour jouer sur cet effet, il est également possible de contre balancer au quotidien des exemples d’interactions négatives par trois (ou plus) interactions positives en se remémorant des exemples de gentillesse, de gratitude, d’émotions positives, de signes de reconnaissance positifs, de moments d’échange agréables.

10.Prendre soin de la relation au long cours 

Les relations (couple, famille, amitié, relations de travail…) demandent des efforts. Pour ne pas laisser une relation s’éteindre à petit feu, il faut en prendre soin. Et il s’agit souvent d’être là au bon moment, d’être attentionné et de témoigner son soutien dans tous types de situations (difficiles mais également heureuses). Cela peut passer par le fait d’envoyer un texto pour souhaiter bonne chance à une copine qui passe son permis ou un entretien.

Dites régulièrement à vos amis que vous êtes là pour eux et que vous réalisez la chance que vous avez de les avoir dans votre vie. C’est essentiel d’arriver à identifier les sentiments que l’on porte à ses proches et de les verbaliser. L’amour se démultiplie à mesure qu’on en prend conscience ! – Valentine Cinier

………………………………………………………..

Source : Mon cahier Hygge happy thérapie de Valentine Cinier (éditions Solar).

Commander Mon cahier Hygge happy thérapie sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*