Psychologie : 4 comportements de défense que nous adoptons souvent et qui nous ferment à nous-mêmes (et aux autres)

comportements de défense psychologie

Psychologie : 4 comportements de défense que nous adoptons souvent et qui nous ferment à nous-mêmes (et aux autres)

A tout moment, nous sommes soit dans l’intention d’apprendre, soit dans l’intention de nous protéger, c’est-à-dire soit ouvert, soit fermé au ressenti de l’Enfant en nous. – Margaret Paul

renouez avec votre enfant intérieurDans son livre Renouez avec votre enfant intérieur, Margaret Paul écrit que l’Adulte sans amour se protège lui-même et refuse de prendre la responsabilité de l’Enfant intérieur.

Si nous choisissons de nous protéger, c’est que nous nous croyons incapables de supporter la douleur ou que nous pensons que le bonheur et la solution de nos problèmes ne peuvent venir que de l’extérieur.

Mais c’est aussi que nous pensons que même nos problèmes viennent des autres, parce qu’ils nous déçoivent, qu’ils se ferment à nous, qu’ils nous font des critiques, des reproches, des menaces, qu’ils nous rejettent… Ainsi, nous nous protégeons à la fois sur un plan personnel (de nous mêmes) et sur un plan relationnel (des autres).

Pour échapper à la souffrance et combler son vide intérieur, l’Enfant Intérieur privé d’amour a recours à des comportements de dépendance que Margaret Paul classe en 4 catégories :

1.Les moyens artificiels de diminuer la souffrance et de se remplir (les dépendances)

2.Les moyens de contrôler les autres

3.Les moyens de les manipuler

4.Les moyens de résister à l’emprise des autres et de la société

Ces 4 comportements de défense découlent de la croyance qu’ils ont le pouvoir de faire disparaître la souffrance. Or ils nous font fuir la souffrance plutôt que grandir à travers elle, apprendre d’elle sur nous, notre histoire, nos émotions, nos besoins.

1.Les dépendances (les moyens artificiels de diminuer la souffrance et de se remplir)

L’Enfant blessé s’accroche avec excès à des substances (nourriture, sucre, cigarettes, caféine, voire alcool ou drogue), des activités (télévision, lecture, travail, sport, jeu, vol, rumination, religion…), des relations (en recherche de sexe, d’approbation, d’amour).

En l’absence d’un Adulte pour lui donner le sentiment de sa valeur, l’Enfant devient dépendant de l’amour et de l’acceptation des autres pour sentir qu’il est quelqu’un d’important. – Margaret Paul

 

2.Les moyens de contrôler les autres

Nous connaissons de multiples façons d’exercer un contrôle sur les autres, la plupart du temps en jouant sur leur culpabilité ou leur insécurité. – Margaret Paul

Nous avons à notre disposition de nombreux moyens (menace, accusation, scène, sarcasme, bouderie, sermons…) de faire que les autres se sentent mal et prennent peur. Il est dès lors plus facile de leur imposer notre volonté.

Ces messages sont la plupart du temps non verbaux.

 

3.La manipulation

Donner dans le but de gagner l’approbation des autres ou d’échapper à leur désapprobation, c’est manipuler. – Margaret Paul

L’intention derrière un comportement manipulateur (chercher à se faire aimer en adoptant une attitude faussement docile, prévenante, gentille, séductrice) est de prendre ou d’éviter mais pas de donner. On ne peut véritablement parle de don et d’amour que lorsque nous offrons quelque chose pour la simple joie de donner.

La seule manière d’être sûr de détecter la manipulation (que nous en soyons à l’origine ou que nous la subissions) est de « sentir » l’énergie et de faire confiance à l’instinct, au ressenti (est-ce que je suis poussé à faire cela sans en avoir vraiment envie ? est-ce que l’autre est capable d’entendre un refus de ma part ? est-ce que je pousse l’autre à faire quelque chose dont il n’a pas vraiment envie ? est-ce que je suis capable d’entendre un refus de sa part ?).

 

4. Les moyens de résister

Certains personnes résistent systématiquement quand on leur demande quelque chose : elles sont prises constamment dans des rapports de force avec les personnes qui les entourent (partenaires, parents, enfants, collègues…). Elles interprètent toute demande comme une tentative de contrôle. Ces personnes sont alors piégées dans un comportement résistant et sans amour (à donner et à recevoir).

Cela se produit quand l’Adulte intérieur se coupe de l’Enfant intérieur. Ce dernier, dans son besoin d’approbation, est livré dans toute sa vulnérabilité à l’emprise des autres sur lui  et cherche à sauvegarder son intégrité.

 

Les conséquences de nos comportements défensifs

Margaret Paul écrit :

Parmi les gens qui sont déconnectés d’eux-mêmes, certains fonctionnent essentiellement à partir de leur Adulte, d’autres essentiellement à partir de leur Enfant. Les premiers correspondent au type de personne qui prend tout en charge mais qui est généralement coupé de sa joie de vivre et de sa vitalité et se demande souvent si la vie vaut la peine d’être vécue.

Les seconds sont des personnalités très créatives et charismatiques, mais ayant du mal à donner corps à leurs idées. En outre, parce que leur Adulte n’est pas là pour mettre des limites adéquates, ils ont tendance à se mettre en danger par leurs comportements dépendants, ou à mettre les autres en danger par leur colère ou leur violence.

Lorsque nous sommes véritablement dans l’amour, nous n’attendons rien en retour et nous ne dépendons pas de l’amour des autres, car l’amour que nous portons en nous suffit à nous donner le sentiment que nous comptons et que nous méritons d’être aimés. – Margaret Paul

………………………………………………………………………..

Source : Renouez avec votre enfant intérieur de Margaret Paul (éditions Le souffle d’or). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Renouez avec votre enfant intérieur sur Amazon.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*