Offrir de l’empathie à une croyance limitante/ négative qui nous gâche la vie

empathie croyances

Offrir de l’empathie à une croyance limitante/ négative qui nous gâche la vie

Nous avons tous et toutes des croyances limitantes et négatives qui nous gâchent la vie (tel que “je ne compte pour personne”, “les autres sont meilleurs que moi”, “je n’ai pas le droit de rire/ d’être en colère”…).

Une fois que nous avons identifié la ou les croyance(s) qui nous gâchent la vie (repérables grâce à des mots qui généralisent comme “toujours/ jamais. tous les autres/ rien” ou par le fait qu’elles se confirment dans un cercle vicieux), nous pouvons choisir de les travailler avec empathie.

Nous pouvons choisir une croyance particulière qui a une résonance dans notre vie (par exemple, une croyance sur nous-même). Cet exercice est plus efficace quand il est réalisé en compagnie d’une personne de confiance qui vous nous écouter pendant 10 à 15 minutes.

Il s’agit alors de répondre à chacune des questions suivantes que cette personne nous posera sans commenter nos réponses, étape par étape :

1.Identifier et exprimer la croyance avec ses propres mots

Question : Quelle croyance as-tu envie d’explorer maintenant ?

Réponse (exemple : Personne ne m’aime/ je ne mérite pas d’être aimé.e)

2.Accueillir l’émotion

Question : Quand tu exprimes cette croyance à voix haute, quelles sont tes pensées et l’histoire que tu te racontes en lien avec cette croyance ?

Réponse (exemple : Je me dis que… je ne suis pas intéressant.e, que mes collègues s’embêtent avec moi, que je suis trop bête pour être digne d’intérêt…)

3.Observer les faits

Question : Quels sont les faits qui te font croire que cette croyance est vraie ?

Réponse (exemple : Au travail, je vois bien que mes collègues ne m’adressent pas la parole/ ne me proposent pas de venir avec eux à la pause)

4.Ressentir les sensations physiques et les émotions

Question : Quand tu es en lien avec ces pensées et l’histoire que tu te racontes, quelles sont les sensations et émotions que tu ressens ?

Réponse (exemple : Quand je dis ça, je ressens un grand vide, j’ai envie de pleurer. J’ai une boule dans la gorge et je suis profondément triste.)

5.Identifier les besoins non assouvis

Question : En lien avec cette émotion et cette situation, peux-tu nommer des besoins insatisfaits ? ( -> lien de la liste des besoins ici)

Réponse (exemple : Dans cette situation, j’ai besoin de lien, de contact, de partage, de reconnaissance parce que cela donnerait du sens et plus de joie à ma vie)

6.Formuler une demande

Question : Quelle demande peux-tu adresser maintenant à toi-même ou à quelqu’un d’autre pour aller à la rencontre de tes besoins ?

Réponse (exemple : La prochaine fois que mes collègues prennent une pause, je décide de les accompagner plutôt que baisser la tête pour passer inaperçue/ je prends l’initiative et j’amène des croissants pour la pause du matin).

…………………
Source : J’ai décidé de m’aimer ! Avec la Communication NonViolente. 7 étapes-clés pour cultiver l’amour de soi de Diane Baran (éditions Leduc S Pratique). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander J’ai décidé de m’aimer ! Avec la Communication NonViolente sur Amazon, sur Decitre, ou sur Cultura

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*