« Être soi-même un point d’acupuncture réactivant le corps social. » (Christiane Singer)

Être soi-même un point d'acupuncture réactivant le corps social

Des questions clés pour guider nos choix de vie et trouver durablement du sens à notre existence humaine

Dans son livre Du Je au Nous : l’intériorité citoyenne, Thomas d’Ansembourg (formateur en Communication Non Violente et thérapeute) nous invite à devenir des « points d’acupuncture réactivant le corps social ».

Il propose quelques questions clés pour guider nos choix de vie et trouver durablement du sens à notre existence humaine :

  • N’ai-je pas tendance à prendre mon personnage bien plus au sérieux que mon être ?

 

  • Est-ce le vieil homme/ la vieille femme en moi ou l’homme nouveau/la femme nouvelle que je nourris, l’go-qui-a-peur ou l’être-qui-sait ?

 

  • Suis-je (dans mes pensées, mes attitudes et mes regards) en expansion ou en contraction ?

 

  • Ma façon d’être au monde contribue-t-elle au rêve que j’ai pour le monde ou entretient-elle ce vieux monde dont je ne veux plus ?

 

  • Autrement dit : est-ce que je gais partie du problème ou plutôt de la solution ?

 

Les signes extérieurs de paix extérieure

Ainsi, Thomas d’Ansembourg liste quelques signes extérieurs de paix extérieure :

  • tendance à dédramatiser les circonstances, à faire confiance et à ne plus considérer les événements comme étant contre nous;

 

  • perte de l’habitude de trouver dans le conflit l’occasion de se sentir plus animé, plus vivant;

 

  • perte de l’habitude de raisonner en termes de « qui a tort/ qui a raison » mais développement de l’écoute et de la compassion pour rejoindre l’autre avec empathie dans les émotions et besoins qui sous-tendent sa position;

 

  • profond respect pour tous les êtres vivants (humains, plantes, animaux…);

 

  • capacité croissante de goûter le moment présent et de partager ce bien-être avec celles et ceux qui nous entourent;

 

 

  • sens croissant de l’entre aide et du sens de la responsabilité individuelle et collective (notamment à travers des engagements citoyens, des actions collectives pour plus d’équité…);

 

  • perte d’intérêt dans les rapports de force, de séduction ou de manipulation et recherche de rapports de franchise, d’équité et de synergie;

 

  • confiance accrue dans l’intelligence collective;

 

  • meilleures dispositions à la clarté et à la rigueur du discernement;

 

  • abandon successif de diverses formes de compensation et d’avidité (argent, pouvoir, consommation, reconnaissance sociale, agitation/ suractivité…) pour tendre vers plus de sobriété et d’un rythme paisible, ralenti;

 

  • tendance récurrente à la joie contagieuse nourrie de gratitude et d’émerveillement;

 

  • fréquentation régulière du beau et du silence.

……………………………………………………………..

Source : Du Je au Nous, l’intériorité citoyenne (le meilleur de soi au service de tous) de Thomas d’Ansembourg (les éditions de l’Homme)

Commander Du Je au Nous sur Amazon ou sur Decitre

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*