Exercice pour se détacher des pensées automatiques (qui déclenchent des émotions épidermiques et entraînent vers la violence) : « j’ai la pensée que… »

citation pensées automatiques

Exercice pour se détacher des pensées automatiques (qui déclenchent des émotions épidermiques et entraînent vers la violence) : « j’ai la pensée que… »

Dans le Petit cahier d’exercices d’intelligence émotionnelle, Ilios Kotsou écrit :

L’être humain pense continuellement, souvent sans en être conscient. Nous comparons, prédisons, jugeons, expliquons sans arrêt. Ce mode de fonctionnement est lié au système d’alarme et de protection que nous ont légué nos ancêtres. A leur époque et au fil de notre évolution, il a toujours été crucial de pouvoir juger, comparer, prédire afin de pouvoir détecter les menaces et de choisir la meilleure option de survie.

Aujourd’hui encore, dans ce monde complexe, penser est une fonction indispensable. D’ailleurs, le problème ne réside pas dans nos pensées mais dans le rapport que nous entretenons avec elles. Nous les prenons au sérieux. Et nous les laissons diriger notre vie et devenir la réalité. Or, ces pensées automatiques favorisent des émotions automatiques qui influencent nos comportements.

La clé est donc de bien considérer les pensées pour ce qu’elles sont : des pensées, et non pas la réalité.

citation pensées automatiques

Ilios Kotsou propose un exercice tout simple pour se décoller des pensées et les recadrer pour éviter de tomber dans la violence (envers soi-même comme la dépression ou envers les autres). Cet exercice, qui peut paraître fastidieux et artificiel, consiste à reformuler les pensées (et éventuellement les noter par écrit) en utilisant la formule : J’ai la pensée que…

Quand on s’identifie sans recul à une pensée, il y a risque de prophétie auto réalisatrice. Si je pense qu’une réunion importante va mal se passer, que je vais paniquer, les chances sont grandes pour que ces pensées génèrent du stress et donc la perte de moyens. Le fait de se décoller des pensées par la reformulation « j’ai la pensée que (la réunion va mal se passer) et c’est ma pensée, pas la réalité » demande de l’entraînement. Avec le temps, ce recadrage permet d’ouvrir un espace et un temps de liberté pour reprendre le contrôle sur les pensées et émotions automatiques afin d’orienter les pensées vers des actes constructifs.

…………………………………………………………………………………….

Source : Petit cahier d’exercices d’intelligence émotionnelle de Ilios Kotsou (éditions Jouvence). Disponible en centre culturel, en librairie ou sur internet.

Commander Petit cahier d’exercices d’intelligence émotionnelle sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*