Trois minutes, trois fois par jour ! pour gagner en conscience de soi et cheminer vers la non violence

gagner en conscience de soi

Trois minutes, trois fois par jour ! pour gagner en conscience de soi et cheminer vers la non violence

Thomas d’Ansembourg nous fait cette proposition sous forme d’invitation pour prendre conscience qu’il n’est pas utile de se mettre des objectifs de changements si énormes qu’ils risquent de rester lettre morte…

Trois minutes d’écoute de nous-mêmes sans jugement, sans reproche, sans conseil, sans tentative de solution.

Trois minutes pleines de présence, à nous et non à nos projets, ni à nos préoccupations.

Trois minutes pour faire le point de notre état des lieux intérieurs sans essayer de rien changer (émotions, sensations, pensées, rythme de la respiration).

Trois minutes pour nous relier à nous-même, vérifier que nous nous habitons bien.

Trois minutes pour vérifier qu’on puisse répondre de tout notre être « Oui, je suis là, c’est bien moi ! » à la question « Y a-t-il quelqu’un ? »

Et ce trois fois par jour pour un jardinage simple et régulier de cette présence à soi-même.

C’est de cette qualité de présence à vous même que pourra naître la qualité de présence à l’autre. – Thomas d’Ansembourg

En nous écoutant de cette manière, nous cheminons petit à petit : nous sentons de mieux en mieux vers quoi nous tendons, vers quoi nous penchons et, dégagés de l’idée de devoir résoudre tous les problèmes et de les résoudre vite, nous apprenons à porter notre attention et notre conscience à l’émergence de la vie en nous.

Cette « méthode » permet de gagner en conscience de soi et donc de cheminer vers la non violence :

  • plus on est conscience de ce qu’indique notre colère, plus on est disponible pour écouter celle des autres;
  • plus on est familier avec notre propre impuissance ou notre propre insécurité, plus on est bienveillant et compréhensif pour celle de l’autre.

 

Accueillir et aimer notre propre vulnérabilité nous rend disponible pour accueillir et aimer celle de l’autre. Je ne vois pas à ce jour d’autre moyen pour renoncer à notre vieille et tragique habitude de vivre nos rapports humains comme des rapports de force. – Thomas d’Ansembourg

……………………………………………………………………………………………………………………….

Source : Cessez d’être gentil, soyez vrai ! Etre avec les autres en restant soi-même de Thomas d’Ansembourg (Les Editions de l’Homme)

Commander Cessez d’être gentil, soyez vrai !  sur Amazon.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Développement - co236 | Pearltrees
  2. 10 symptômes d'insatisfaction profonde (qui nous gâchent la vie)

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*