Gagner en pouvoir personnel : 5 manières d’agir autrement pour un changement positif et concret

gagner en pouvoir personnel

Gagner en pouvoir personnel : 5 manières d’agir autrement pour un changement positif et concret

Dans son livre Tristesse, peur, colère, Stéphanie Hahusseau propose de nous exercer à agir autrement, guidés par nos émotions saines, acceptées et reconnues, comme une étape clé pour parvenir à un changement positif et à un mieux-être.

Un préalable au fait de pouvoir agir autrement est d’accepter les émotions et de les reconnaître comme des signaux qui nous alertent sur des besoins non satisfaits. Une fois ce travail d’acceptation et de clarification fait, nous pouvons utiliser l’énergie des émotions pour agir autrement afin de gagner en mieux-être.

Stéphanie Hahusseau propose 5 manières d’agir autrement pour gagner en pouvoir personnel d’action (pouvoir sur soi, sur sa manière de penser, d’agir).

citation-sur-la-confiance-en-soi

1.Agir de manière à influencer les autres

Nous ne sommes pas seulement des objets passifs et soumis au vent, auxquels on peut faire du mal ou faire plaisir, qu’on peut désirer ou rejeter. Nous aussi faisons du mal ou plaisir et nous aussi avons le droit de désirer et rejeter. Avoir cette idée en tête permet de regagner du pouvoir personnel pour agir.

En pratique : 

Lister les personnes avec lesquelles nous avons le sentiment de subir quelque chose (conjoint.e, collègue, supérieur.e hiérarchique…)

Déterminer pour chaque personne ce que nous leur reprochons (dédain, dirigisme, froideur…)

Observer notre propre attitude avec ces personnes et dans quelle mesure nous sommes nous mêmes porteurs de ces comportements ou dans quelle mesure nous laissons ouverte la porte à ces comportements de leur part

Essayer d’adopter une attitude différente (sourire à une personne vue comme froide, dire non à une personne dirigiste, dire merci à une personne hautaine pour l’amener à faire elle-même preuve de reconnaissance…)

Observer l’impact sur la relation : la relation s’est-elle améliorée ou dégradée ?

Observer les nouvelles émotions ressentie : que nous indiquent-t-elles ? sommes-nous sur le bon chemin ?

2.Ne plus faire toujours plus de la même chose

Dans certaines situations, nous nous sentons complètement impuissants à changer quoi que ce soit. Nous avons l’impression d’avoir tout essayé (y compris l’option ci-dessus) mais rien ne bouge. Ce n’est pas l’autre qui nous maintient dans le système qui nous fait souffrir mais nous-mêmes.

En pratique : 

Faire le point sur ce qui nous pèse.

Détailler, dans les reproches que nous faisons aux autres, ce qu’ils font trop et ce qu’ils ne font pas assez.

Observer de quelle manière nous essayons de compenser, de trouver des excuses à l’autre, de parfois minimiser ses actes violents/ égoïstes/ méprisants…

Arrêter de compenser.

Commence à nous faire plaisir en pensant JE et se laissant guider par les émotions et les besoins identifiés comme non assouvis.

Observer les nouvelles émotions ressenties : quel signal envoient-elles ?

3.Initier l’action

Une des choses les plus difficiles quand on doit agir est de s’y mettre.

Quand je ne réussis pas à faire ce que je veux faire, ce n’est pas moi que je dois remettre enn question mais mon planning.

Nous gagnons à découper une grande tâche en plusieurs petites tâches car une première expérience de réussite, même dans une petite tâche facile à accomplir, est motrice pour poursuivre.

En pratique :

Lister les grands objectifs.

Les diviser en petites tâches réalisables.

Regarder ce qui est déjà fait (et non pas ce qui reste à faire).

Observer les nouvelles émotions ressenties.

4.Maintenir l’action

L’autre facteur qui constitue un frein à l’action, c’est l’absence de plaisir à la perspective de la tâche. Quand la perspective est plaisante, nous n’avons généralement pas de mal à agir. Quand ce que nous avons à faire demande un effort, c’est plus dur.

Il faut donc établir une balance court terme/long terme et une balance effort/ auto satisfaction.

Souvent, nous remarquons ce que nous n’avons pas fait et considérons ce que nous avons fait comme normal. Pour maintenir une action, après l’avoir morcelée en petites tâches, il faut chaque jour se pousser à être conscient de ce qu’on a fait de bien et de la satisfaction tirée des efforts déployés.

En pratique :

Sur un cahier, noter chaque jour ce sont nous sommes fiers et apprécier les actions réalisées (ce qu’on aime, la manière dont cela embellit aussi la vie des autres, la manière dont cela contribue à une action plus importante…).

Adopter un état d’esprit de développement : « c’était difficile et j’ai réussi ! » , « cela m’a demandé beaucoup d’efforts mais je l’ai fait ! », « c’est le résultat de mon travail et j’en suis fière »…

Observer les nouvelles émotions ressenties et en apprécier pleinement les sensations corporelles (sourire, respiration aérée, cage thoracique déployée, énergie, légèreté, peau colorée…).

5.Prendre des risques (et la vie comme un jeu)

Quand on ne prend pas de risque, on souffre moins à court terme mais on finit par s’ennuyer. Agir comporte une part de risque mais c’est l’expérience qui compte, non la finalité.

Par exemple, c’est d’avoir dépassé ma peur et d’être allée vers des gens qui m’impressionnaient qui est important, pas tellement ce que j’ai pu leur dire ou ce qu’ils m’ont répondu en retour (peut-être qu’eux-mêmes sont timides et manquent de confiance en eux !).

En pratique :

Effectuer chaque jour (ou au départ une fois par semaine) un petit changement dans les habitudes :

  • nouvelle coiffure
  • nouveau trajet
  • nouveau magasin
  • nouvelles recettes
  • nouveau jeu avec les enfants
  • nouvelle habitude de consommation (l’occasion de passer au – presque- zéro déchet 🙂 ?)

Faire une liste des choses à dire qu’on n’avait jamais osé dire avant et se donner un planning pour les dire « en vrai » :

changement positif dans la vie
Source : Tristesse, peur, colère: Agir sur ses émotions de Stéphanie Hahusseau (éditions Odile Jacob)

 

……………………………………………………………………………………………………………………………

Source : Tristesse, peur, colère: Agir sur ses émotions de Stéphanie Hahusseau (éditions Odile Jacob). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet (DECITRE).

Commander Tristesse, peur, colère: Agir sur ses émotions sur Amazon. 

Vous aimerez aussi...

1 Trackback / Pingback

  1. Les conditions du bonheur : sécurité et pouvoir sur soi

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*