5 piliers de la guérison après un burn out (épuisement professionnel)

guérison après un burn out

5 piliers de la guérison après un burn out (épuisement professionnel)

Dans son livre Comment rester vivant au travail – Guide pour sortir du burn out, Catherine Vasey expose 5 piliers sur lesquels agir pour rétablir sa santé après un burn out.

1.Remonter le niveau d’énergie

Une fois que vous avez compris le processus d’épuisement en connaissant les effets néfastes du stress chronique sur votre organisme, la première démarche à faire est d’agir pour remonter votre niveau d’énergie. – Catherine Vasey

Cela peut passer par plusieurs points importants à prendre en compte :

  • retrouver un bon sommeil
  • pratiquer de l’activité physique
  • décharger physiquement les tensions
  • passer du temps dans la nature
  • manger sainement et de manière équilibrée (pas trop de sucres ni de gras, éviter les boissons alcoolisées et la caféine)
  • prendre soin de soi (activités bien-être, faire des activités appréciées)
  • limiter les sources de stress (ex : endroits bruyants, foule…)

2.Revenir au corps et aux émotions

Revenir à soi, c’est rétablir sa disponibilité intérieure et suivre son élan intérieur dans une optique d’hygiène émotionnelle.

Ce retour au corps peut passer par :

  • pratiquer des exercices de présence au corps (pleine conscience, méthode Vittoz, sophrologie…)
  • se mettre à l’écoute du corps et lui faire confiance
  • connaître les sensations corporelles associées aux émotions et les accueillir plutôt que les réprimer (« oui, j’ai les mâchoires contractées, je sens que ma respiration se bloque, je commence à stresser, je ne suis pas en danger, je peux contrôler ma respiration, expirer longuement et retrouver le calme »)
  • accepter de faire preuve de vulnérabilité
  • faire preuve de bienveillance envers soi-même en agissant comme un bon ami pour soi
  • recadrer les pensées pour stopper les ruminations mentales
  • explorer les envies personnelles et se connecter aux aspirations profondes, aux rêves enfouis

3.S’entourer pour être soutenu

Nos relations avec les autres sont plus importantes que toute autre chose au monde. Le soutien social – la présence d’un ensemble de personnes sur lesquelles nous pouvons compter tels que conjoint, famille, amis, collègues –  comporte en soi de nombreux bénéfices :

  • rebondir plus vite après un échec
  • développer la résilience
  • donner du sens à la vie
  • augmenter le niveau de bonheur
  • profiter de nos atouts particuliers pour accomplir davantage (professionnellement et personnellement)
  • rester en bonne santé (physique et mentale)
  • mieux résister au stress
  • connaître plus de succès
  • développer la créativité

Ce dont vous avez besoin pour guérir est d’être entouré-e des personnes qui vous font réellement du bien. Restez sur vos gardes et soyez vigilants, vous ne savez pas comment votre entourage réagira à la crise que vous traversez. Parfois certaines personnes de notre entourage réagira à la crise que vous traversez. Parfois certaines personnes de notre entourage, bien attentionnées mais maladroites, nous submergent d’une avalanche de conseils et de solutions pour nous tirer d’affaire, ce qui ne nous aide pas. Nous ne nous sentons ni compris, ni entendus et nous avons une sensation désagréable de ne pas être capable de nous en sortir alors que cela semble si simple. – Catherine Vasey

Il est donc important de choisir des relations d’amitié authentiques, qui « nourrissent le coeur ». Ces relations se reconnaissant au fait qu’elles offrent du soutien via une présence attentive et un intérêt sincère pour l’autre.

Par ailleurs, pour les personnes en couple, il est essentiel de prendre soin de la relation. Ce soin porté au couple peut passer par des ingrédients comme être touché et toucher, rire, échanger des marques d’affection, éprouver des émotions positives ensemble, faire preuve de bienveillance mutuelle, connaître une entente sexuelle, partager des activités mais aussi des silences, écouter et être écouté…

4.Élaborer un plan d’action

Guérir signifie être autrement qu’avant, ne cherchez pas à redevenir celui ou celle que vous étiez avant le burn-out. – Catherine Vasey

Catherine Vasey propose d’établir un plan d’action clair des mesures à mettre en place pour maintenir un nouvel équilibre de santé et se préserver. Cette élaboration d’un plan d’action passe par une analyse des facteurs de risque (lire : Les trois formes principales de tension et d’usure dans le travail (prévention du burn out)).

Le mieux est d’avoir déjà mis en place et expérimenté une partie de ces mesures au préalable, lors de l’arrêt de travail consécutif au burn-out professionnel.

Ce plan peut intégrer des actions telles que des mesures pour mieux dormir, pour prendre du temps pour soi chaque semaine, pour cultiver le réseau de soutien sociale ou encore pour changer le régime alimentaire.

5.Travailler autrement

Le retour au travail peut être source d’émotions contradictoires : joie, enthousiasme, mais aussi inquiétudes et appréhension. L’idée est d’arriver à concilier les mesures prises pour aller mieux et assurer le travail demandé au quotidien.

Catherine Vasey utilise la métaphore de la jambe cassée : l’arrêt de travail correspond à la période du plâtre, le retour au travail partiel est la période de la rééducation. Elle conseille une reprise du travail à temps partiel pour se protéger d’une surcharge réelle et continuer à récupérer de la fatigue résiduelle.

Elle rappelle également l’importance d’être attentif au « moment juste » (quelques indicateurs peuvent aider à le déterminer : un sommeil stabilisé et récupérateur, des nouvelles habitudes intégrées dans le quotidien pour prendre soin de soi, des stratégies de gestion du stress apprises, une bonne connaissance des sensations corporelles qui signalent des limites personnelles).

Catherine Vasey estime qu’un changement de poste ou une reconversion doit être la conséquence d’une choix professionnel réfléchi, d’une reconnexion à l’élan intérieur, aux aspirations profondes, aux valeurs importantes (et non une fuite ou une incapacité à faire face aux difficultés).

Une fois le retour au travail effectif, Catherine Vasey formule plusieurs conseils pour ne pas retomber dans l’épuisement dont :

  • identifier les demandes non prioritaires
  • dire non avec fermeté et affirmation de soi
  • apprivoiser le perfectionnisme et lutter contre
  • ne pas se laisser polluer par les nouvelles technologies

 

………………………………….
Source : Comment rester vivant au travail – Guide pour sortir du burn out de Catherine Vasey (éditions Dunod). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Comment rester vivant au travail – Guide pour sortir du burn out sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*