L’importance de la joie dans la vie humaine + comment éprouver plus souvent l’émotion de joie

importance de la joie dans la vie humaine

La joie : une émotion clé dans la vie humaine

C’est à partir du constat que la joie est une émotion importante dans la vie humaine qu’Isabelle Filliozat a décidé de consacrer un livre à cette émotion.

Dans son livre Les chemins de la joie, elle rappelle que la dopamine est considérée comme la principale hormone de la joie (sans en être la seule responsable). La dopamine est un neuromédiateur du circuit de la récompense. Elle nous apporte une sensation de plaisir intense et, par là, permet la mémorisation des réseaux de neurones impliqués dans l’action amenant à ce plaisir. La dopamine nous motive à agir quand elle anticipe des perspectives intéressantes en lien avec ces expériences de plaisir passées et mémorisées.

Plus la « récompense » associée à une activité est importante, plus l’organisme s’en souvient et plus il cherchera à renouveler cette activité. – Isabelle Filliozat

La dopamine nous récompense quand nous réussissons et nous encourage à persévérer quand nous échouons de peu.

On comprend alors en quoi la joie nous aide à apprendre et nous motive à dépasser nos limites à travers la sécrétion de dopamine.

La dopamine endosse de nombreux rôles, soulignant l’importance de la joie dans la vie humaine :

  • génération de l’excitation devant la nouveauté,
  • stimulation de la créativité et de l’imagination,
  • provocation de la mise en mouvement,
  • aide à la planification et à l’anticipation,
  • motivation,
  • consolidation de la mémoire,
  • régulation de l’humeur,
  • contrôle de l’attention,
  • renforcement des liens sociaux.

Les 4M pour augmenter notre taux de dopamine

Isabelle Filliozat parle des quatre M pour favoriser la sécrétion de dopamine et pour éprouver l’émotion de joie :

  • Musique,
  • Mouvement,
  • Maîtrise,
  • Manger.

La musique

Les musiques qui nous émeuvent stimulent la production de dopamine à travers des rythmes, des voix, des accords, des notes qui touchent le coeur, le corps et la tête.

Quand nous écoutons un air connu et apprécié, se surajoute l’anticipation de certains passages que nous aimons particulièrement.

Isabelle FIlliozat rappelle que la musique dope aussi la sérotonine et réduit le cortisol, tel un parfait antistress !

Le mouvement

Tout ce qui fait se mouvoir et particulièrement courir, lancer, sauter, glisser, faire des acrobaties, danser et bien sûr faire l’amour augmente la dopamine.

Il est important de réaliser que bouger, courir, danser ne sont pas des activités futiles, ça aide à mémoriser, apprendre, réguler les émotions, se concentrer… et ça donne de la joie ! – Isabelle Filliozat

La maîtrise

L’activité du cerveau préfrontal (le cerveau qui planifie, anticipe, qui fait des choix, le siège de la raison et de la réflexion en somme) stimule la dopamine. Chaque fois que nous exerçons notre libre arbitre, notre créativité personnelle, que nous cherchons à atteindre des objectifs, que nous nous projetons vers un but, et que nous faisons preuve de maîtrise de nous-mêmes pour l’atteindre ou respecter respecter nos valeurs, nous éprouvons de la joie.

On sécrète de la dopamine quand on se sent actif.ve et puissant.e. La joie renforce le désir de se dépasser. La joie est l’émotion de l’apprentissage.

Quand on arrive à vaincre un obstacle, la dopamine inonde le cerveau : Joie ! – Isabelle Filliozat

La nourriture (manger)

La dopamine est synthétisée à partir de la tyrosine. La tyrosine est un acide aminé qu’on peut trouver dans :

  • les amandes,
  • les algues,
  • les avocats,
  • les bananes,
  • le cacao (chocolat noir),
  • le germe de blé,
  • les graines de courge,
  • le poisson,
  • le sésame,
  • la volaille
  • le canard.

L’importance de la joie dans la vie humaine : d’autres manières de l’éprouver plus souvent

  • Se comporter comme se comporte une personne joyeuse (épaules en arrière, poitrine ouverte, menton haut, sourire, genoux souples, bassin mobile, bras qui se balancent en rythme)
  • Faire autant de câlins que possible avec nos proches,

Vingt secondes de câlin et le cerveau des deux protagonistes est inondé de cette belle hormone. Contact, amour, tendresse, mots doux et regard attentif, mais aussi partages et partenariats, activité physique, sports d’équipe… – Isabelle Filliozat

  • Éprouver le sentiment d’appartenance et d’utilité qui naît de la connexion, du lien social, de notre place dans le groupe,

La joie est l’émotion qui nous dit que nous sommes sur notre route et à notre place. – Isabelle Filliozat

  • Faire preuve de créativité, s’exprimer de manière personnelle,
  • S’exposer une trentaine de minutes chaque matin au rayon d’une lampe imitant la lumière du jour,
  • Dormir en quantité suffisante,
  • Etre en présence du beau, du bon, du juste, s’émerveiller,
  • Se laisser toucher par la contagion de la joie des autres,
  • Rire (en regardant des comédies, des spectacles humoristiques…),
  • Faire preuve de gratitude,
  • Entretenir notre flore intestinale (la nourrir avec une alimentation naturelle, vivante, à base de légumes, d’oléagineux et de fruits frais),
  • Se centrer sur le moment présent (méditer, faire des activités en pleine conscience comme manger ou marcher),
  • Se sentir vivre, le simple fait de se sentir vraiment vivant.e fait naître l’émotion de joie.

Regarder les étoiles ou un coucher de soleil, humer le parfum d’une rose ou d’une pinède, ces sensations nous mettent en contact avec plus grand que nous, nous nous sentons connectés à l’univers. Nous percevons en nous la vibration de la vie. – Isabelle Filliozat

……………………………………………………..

Source : Les chemins de la joie de Isabelle Filliozat (éditions Poche Marabout). Disponible en librairie, en médiathèque ou sur internet.

Commander Les chemins de la joie sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*