La codépendance, c’est donner aux autres le pouvoir de définir notre propre valeur.

La codépendance, c'est donner aux autres le pouvoir de trouver sa propre valeur.

La codépendance, c’est donner aux autres le pouvoir de définir notre propre valeur.

Lorsque nous ne veillons pas sur notre santé ou notre sécurité, c’est parce que notre Adulte ne pense pas que notre Enfant Intérieur le mérite, tout comme nos parents ne le pensaient pas de nous ou d’eux-mêmes. – Margaret Paul

En nous engageant dans un processus de dialogue de l’Adulte avec l’Enfant Intérieur, nous sommes amenés à nous traiter avec davantage d’amour. Nous découvrons l’origine de nos croyances erronées sur nous-mêmes et nous découvrons à quel point nous sommes des êtres précieux… car nous ne doutons plus que nous le sommes !

Pour gagner en pouvoir personnel, il est utile de dialoguer avec l’Enfant Intérieur tous les jours, en lui répétant qui il (ou elle) est vraiment, quelles sont ses qualités. Dialoguer avec son Enfant Intérieur, c’est faire comme si cet Enfant était notre enfant et lui renvoyer avec bienveillance qui il/elle est. Cela nécessite de se souvenir comment nous étions quand nous étions petits, ce que nous savions bien faire, ce que nous aimions bien faire.

Cette première étape consiste à nommer les qualités de l’Enfant Intérieur, les actes qui permettent de soutenir et illustrer ces qualités, de les regarder avec objectivité, en dehors du regard à l’époque des parents, des frères/ soeurs, des enseignant.e.s ou des ami.es…

Une fois cette étape effectuée, il est possible de demander à l’Enfant Intérieur comment il/elle se sent, ce que cela lui fait quand l’Adulte lui dit des mots gentils, ce qu’il ressent quand quelqu’un lui donne des signes de reconnaissance positifs.

Les sensations et émotions de l’Enfant Intérieur seront probablement douloureuses, difficiles à confier et à entendre. Peut-être que l’Enfant Intérieur va se mettre en colère ou être très triste, niant les qualités et mérites exprimés à son sujet.

Nous avons en effet tendance à nous traiter nous-mêmes en niant nos qualités, en les minimisant, en relevant ce qui ne va pas (les défauts, les erreurs, les échecs, les manques) plutôt que ce qui va (les qualités, les succès, les actes positifs effectués envers les autres…). L’Adulte de maintenant peut alors réconforter l’Enfant Intérieur en s’excusant de l’avoir négligé.e, parfois maltraité.e émotionnellement. L’Enfant Intérieur ne méritait pas cela, il/elle est un enfant merveilleux et a le droit de le savoir.

Une fois ce travail effectué, il s’agit de répéter régulièrement à l’Enfant Intérieur qu’il/elle est aimée et aimable tel.le qu’il/elle est. Mais cela ne suffit pas : si nous disons à l’Enfant Intérieur qu’il/elle est merveilleux.se sans le lui prouver, il/elle ne nous croira pas. Cela prend du temps d’être à l’écoute des besoins de l’Enfant Intérieur, de lui accorder du temps pour les choses qu’il/elle aime (par exemple, faire de la musique, peindre, s’engager dans une association défendant une valeur qui lui tient à coeur…).

Au fur et à mesure que nous travaillerons avec l’Enfant Intérieur et qu’il/elle se sentira plus en sécurité, il/elle risque de remettre en mémoire des événements de l’enfance qui l’ont blessé.e et humilié.e et qui l’ont amené.e à se sentir mauvais.e, indigne d’amour. Il est donc important de pratiquer le dialogue avec régularité. L’Enfant Intérieur ne pourra pas guérir si l’Adulte lui dit qu’il va lui consacrer du temps, de l’attention, lui manifester de l’amour mais qu’il ne le  fait pas, qu’il n’apporte pas le réconfort, le soutien, l’amour inconditionnel dont l’Enfant Intérieur a besoin. C’est pourquoi il est si important de passer du temps tous les jours à parler à l’Enfant Intérieur et à l’écouter, peut-être même à lui écrire.

Quand nous ignorons qu’il existe en nous un Enfant qui est bon et digne d’amour parce que nos parents n’ont pas su veiller sur notre santé et notre sécurité, il y a peu de chances pour que nous sachions prendre soin de nous-mêmes sur le plan physique, affectif ou financier. – Margaret Paul

………………………………………………………………………………………
Source : Renouez avec votre enfant intérieur de Margaret Paul (éditions Le Souffle d’Or).

Vous aimerez aussi...

  • Apprendre à aimer son enfant intérieur Dans son livre Renouez avec votre enfant intérieur, Margaret Paul propose l'approche de l'Attachement intérieur afin de retrouver notre spontanéité, notre capacité à aimer et notre sensibilité. Même en ayant eu la meilleure enfance, rares sont celles et ceux qui savent ce qu'est de…
  • Aimer son Enfant intérieur seul avec soi-même (et apprendre à supporter et aimer la solitude) Chacun de nous doit réaliser que non seulement il peut prendre soin de lui et survivre tout seul, mais qu'il peut même être heureux et épanoui par lui-même. Il est tout à fait possible d'avoir…
  • 5 étapes pour renouer avec son enfant intérieur (et le guérir) Première étape : reconnaître le conflit intérieur & prendre conscience de son ressenti Dans son livre Renouez avec votre enfant intérieur, Margaret Paul écrit : Nous ne pouvons pas soulager la souffrance de notre enfant intérieur ni l'aider à…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*