La procrastination expliquée aux nuls

procrastination pour les nuls

La procrastination expliquée aux nuls

Tim Urban sait que la procrastination n’est pas logique mais il n’a jamais été capable de perdre l’habitude d’attendre la dernière minute pour faire quelque chose. Dans cette conférence TED hilarante et intelligente, Tim Urban nous emmène dans un voyage à travers les marathons YouTube, les spirales de Wikipedia et les périodes passées à regarder dans le vide, et nous encourage à réfléchir ardemment à ce que nous-même procrastinons, avant qu’il ne soit trop tard.

Monter des escaliers, où est la difficulté ?

Tim Urban a une hypothèse concernant la procrastination qu’il utilise pour expliquer aux non procrastinateurs comment le cerveau des procrastinateurs fonctionne : les deux cerveaux ont un décideur rationnel en eux mais le cerveau du procrastinateur a aussi un singe de gratification instantanée. A chaque fois que le décideur rationnel décide de faire quelque chose de productif, le singe prend le volant !

procrastination vidéo

Pourtant, le singe ne semble pas être quelqu’un qu’on voudrait voir au volant de notre cerveau :

  • il vit entièrement dans l’instant présent
  • il n’a pas de mémoire du passé
  • il n’a aucune conscience du futur
  • il ne s’intéresse qu’à deux choses : la facilité et l’amusement.

Le décideur rationnel nous permet quant à lui de :

  • se projeter dans le futur
  • avoir une vue d’ensemble
  • faire des projets à long terme
  • appliquer la logique à l’instant présent (… et parfois, c’est logique de faire des choses faciles et amusantes !)

Parfois, le singe et le décideur sont d’accord mais souvent, dans l’intérêt de la situation dans son ensemble, il vaut mieux faire des choses plus difficiles et moins plaisantes. C’est alors qu’il y a conflit… et chez les procrastinateurs, ce conflit a tendance à se terminer de la même manière chaque fois : c’est le singe qui gagne ! Tim Urban appelle cette zone contrôlée par le singe le « terrain de jeu obscur ».

Or le temps passé dans ce terrain de jeu obscur n’est pas si plaisant que cela car il est teinté de culpabilité, de crainte, d’anxiété, de dégoût de soi.

Comment alors passer du terrain de jeu obscur à la zone contrôlée par le décideur rationnel ?

Tim Urban fait apparaître ici un troisième personnage : le monstre panique ! Ce dernier est endormi la plupart du temps mais se réveille brusquement à chaque fois que la date limite se rapproche trop. Ce monstre est la seule chose dans le singe ait peur !

monstre panique procrastination

Quand le monstre panique se réveille, c’est l’anarchie dans tout le cerveau ! Pourtant, le système du procrastinateur fonctionne : une fois que le singe est évacué de la scène, le décideur rationnel reprend le contrôle et les décisions peuvent être prises en temps et en heure voulus.

La frustration intense des procrastinateurs

Si le système du procrastinateur fonctionne, pourquoi ces derniers en souffrent-ils ?

Tim Urban explique qu’il existe deux types de procrastination :

  1. s’il y a une date d’échéance, les effets de la procrastination sont contenus dans le court terme grâce au monstre panique
  2. s’il n’y a pas de date d’échéance (ou qu’elle est très éloignée dans le temps comme pour un thèse doctorale), le monstre panique n’a pas de raison de s’éveiller… et rien ne fait fuir le singe. Dans ce cas, les effets de la procrastination ne sont pas contenus et durent infiniment .

Ce deuxième type de procrastination peut être source de peine et de regret. La procrastination à long terme peut faire de nous des spectateurs de notre propre vie : il est impossible de faire le premier pas pour entreprendre quoi que ce soit car c’est le singe qui est aux commandes et rien ne s’oppose à lui…

Le calendrier de la vie

Tim Urban a conçu ce qu’il appelle « le calendrier de la vie » avec une case pour chaque semaine d’une vie de 90 ans. Il nous invite à regarder attentivement ce calendrier et à rester conscient de la présence (et des effets) du singe de la gratification instantanée.

calendrier de vie

Peut-être aurons-nous alors une sorte de prise de conscience pour nous mettre en route.

petits pas procrastination

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*