Le conflit : une opportunité d’évolution

conflit opportunité

Le conflit : une opportunité d’évolution

Dans son livre J’ai décidé de m’aimer ! Avec la Communication NonViolente, Diane Baran rappelle que conflit n’est pas synonyme de violence. Les humains sont par nature divers : c’est la diversité humaine qui fait la résilience de l’espèce ! Or qui dit diversité dit différence et donc désaccord. On comprend alors que les conflits ne sont pas ni à redouter ni à éviter à tout prix : ils sont partie intégrante des relations humaines.

En fait, la violence émerge quand les conflits ne sont pas entendus et pris en compte.

Devant l’impuissance du conflit à pouvoir se faire entendre, la violence semble parfois le seul moyen pour attirer l’attention. – Diane Baran

Il est possible d’apprivoiser le conflit et d’en faire un allié pour une meilleure connaissance de soi et pour se rendre la vie relationnelle plus belle.

Diane Baran reconnaît que la capacité à résoudre un conflit dépend de la compétence de médiation d’au moins une des deux personnes impliquées dans le conflit ou de celle d’une personne extérieure (un tiers médiateur – ami, famille, professionnel).

5 principes qui facilitent la résolution non violente d’un conflit

Diane Baran détaille cinq principes qui facilitent la résolution non violente d’un conflit :

  1. Établir la qualité du lien entre moi et l’autre personne : cette qualité d’intention est primordiale.
  2.  Ne pas vouloir trouver de solutions coûte que coûte mais créer l’espace en soi pour accueillir ce qui se présente
  3. Se rappeler que les conflits se cristallisent et escaladent vers la violence la plupart du temps autour de stratégies différentes pour assouvir des besoins (l’autre ayant la mauvaise idée de vouloir ce que nous ne voulons pas !)
  4. Garder à l’esprit que peu importe la manière dont une personne exprime son message, il n’y a finalement que des sentiments, des besoins et des demandes à recevoir comme des « cadeaux » (cadeaux qui permettent de mieux se comprendre soi et l’autre, d’entrer dans l’intimité de chacun, de créer un lien authentique)
  5. Se dire que seule la création d’un lien de qualité génère des solutions créatives susceptibles de répondre aux besoins de tous.

Dans le processus de Communication Non Violente, on parle de « danse du dialogue ». Cette danse a pour objectif de bâtir un pont entre notre expression authentique et notre écoute empathique dans l’intention d’établir un lien de qualité avec l’autre (sans intention sur l’autre – culpabilisation, manipulation, chantage, contrainte…).

Pour cela, il est nécessaire d’apprendre et affiner notre capacité à :

  • Observer sa propre réactivité.
  • S’offrir de l’auto empathie.
  • Exprimer avec authenticité ses sentiments et ses besoins.
  • Faire une demande à l’interlocuteur (Serais-tu d’accord pour…?) /une reformulation sous forme de question (Est-ce que c’est ça ?) / une connexion (Comment ça te fait quand je te dis ça ?).
  • Ecouter avec empathie les sentiments et besoins d’autrui.
  • Naviguer entre l’authenticité, la demande et l’empathie jusqu’à ce que les besoins de tous soient entendus et jusqu’à sentir un apaisement chez les deux protagonistes.
  • Éventuellement, chercher une solution créative qui nourrisse les besoins des personnes impliquées dans le conflit.

La danse du dialogue s’appuie sur les trois axes de la Communication Non Violente :

  • auto empathie;
  • expression authentique (savoir démêler les émotions sous les jugements et les besoins insatisfaits derrière les critiques);
  • écoute empathique de l’autre.

Peu importe ce qui est dit et la manière dont c’est dit, nous avons toujours le choix d’utiliser un de ces axes ou de passer de l’un à l’autre. En utilisant notre intuition et en étant attentif à la communication non verbale (ton de la voix, posture, mimique du visage…), nous saurons quel levier activer en fonction de la situation et de l’urgence.

La danse du dialogue repose sur un dernier axe, qui englobe les trois précédents : choisir la coopération plutôt que la compétition. A partir du moment où nous raisonnons en termes de comparaison, de concurrence (résultat forcément à la pensée du type « Si l’autre gagne, alors je perds forcément »), nous ne pouvons pas nous relier à l’interdépendance féconde et à la coopération humaine.

La danse du dialogue est une gymnastique qui demande des exercices répétés, mais une fois que l’on a pris le pli, ses résultats sont probants face à un conflit à résoudre. – Diane Baran

……………………………………….
J’ai décidé de m’aimer ! Avec la Communication NonViolente. 7 étapes-clés pour cultiver l’amour de soi de Diane Baran (éditions Leduc S. Pratique). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander J’ai décidé de m’aimer ! Avec la Communication NonViolente sur Amazon, sur Decitre ou sur Cultura 

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*