Le rire (de soi et avec les autres) comme instrument de vie et de liberté

Le rire (de soi et avec les autres) comme instrument de vie et de liberté

Le rire peut devenir un instrument de liberté. – Alexandre Jollien

Dans son livre Petit traité de l’abandon, Alexandre Jollien nous invite à rire (de nous et avec les autres) pour gagner en élan de vie et en légèreté : ne pas prendre la vie trop au sérieux serait alors un signe que la vie gagne du terrain.  Rire de soi mais jamais de l’autre, rire avec l’autre jamais de l’autre.

Alexandre Jollien écrit : « Il me semble que quand on rit, quand on laisse éclater sa joie, le moi part à la course et la vie apparaît sans barrières. ». Le rire empêche alors de mettre des étiquettes sur des situations, de figer les choses, les relations et les gens.

Alexandre Jollien rappelle que, si les drogues en tout genre ont une certaine emprise sur nous, c’est parce qu’elles nous désinhibent. Or rire peut produire ce même effet :

  • rire de soi-même

A partir du moment où l’on commence à rire de soi, tout peut devenir un jeu : rire de sa propre obstination, de sa propre maladresse, de ses propres colères…

Loin de la moquerie, le rire peut devenir un instrument de vie qui déracine toute fixation narcissique et nous aide à avancer. – Alexandre Jollien

  • rire avec les autres

Nous pouvons aussi voir le rire comme un exercice, un défi : adopter une attitude légère et joyeuse et faire rire une personne (un passant dans la rue, le guichetier ou la guichetière à la Poste ou à la banque…).

Là encore, le rire n’est pas au détriment de l’autre. Le rire n’est pas une moquerie.

……………………………………………………………………………………………………………………………………

Source : Petit Traité de l’abandon, pensées pour accueillir la vie telle qu’elle se propose de Alexandre Jollien (éditions Point)

 

Vous aimerez aussi...

  • Petit cahier d'exercices du lâcher prise : gagner en liberté en acceptant ce qui est Présentation de l'éditeur Lâcher prise permet de se désencombrer de l'inutile, qui brouille nos pensées et nous empêche d'avancer. Car jour après jour, nous accumulons des tensions diverses et perdons ainsi beaucoup en sérénité... L'objectif…
  • "Se laisser être" : ne pas figer les choses, sans pour autant les nier Dans son livre Petit Traité de l'abandon (éditions Le Seuil), Alexandre Jollien propose des clés pour ne pas se laisser enfermer dans des jugements et des étiquettes fixes (sur soi et sur les autres). Il nous invite…
  • Lâcher prise : vers la liberté et la paix de l’esprit LÂCHER PRISE, ce n’est pas se montrer indifférent mais simplement admettre que l’on ne peut agir à la place de quelqu’un d’autre. LÂCHER PRISE, ce n’est pas couper les liens mais prendre conscience que l’on ne peut contrôler autrui.…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*