L’estime de soi chez les adultes : comment la retrouver ?

estime-de-soi-adulte

L’estime de soi chez les adultes : comment la retrouver ?

Médecin psychiatre, Christophe André nous aide à mieux comprendre les mécanismes de l’estime de soi.

Les racines de soi dans l’éducation

Est-ce que la famille dans laquelle je vivais m’a aimé inconditionnellement ? Est-ce que j’ai pu prendre des risques sans être puni pour avoir échoué ?

Est-ce que mes parents valorisaient mes réussites ? Est-ce qu’ils étaient compréhensifs envers mes échecs ?

Comment mes parents se comportaient-ils eux-mêmes ? Etaient-ils dans la peur d’agir, dans la peur du jugement d’autrui ?

 

Les différences entre les personnes à haute estime de soi et basse estime de soi

  • Les personnes à haute estime d’elles-mêmes

Les personnes à haute estime d’elles-mêmes sont capables de citer leurs qualités, osent agir et envisagent l’échec comme normal.

L’estime de soi n’est pas du narcissime : quand les gens progressent en estime de soi, ils s’oublient eux mêmes et se réjouissent de l’échanges avec d’autres personnes, dans le respect des spécifités de chacun.

 

  • Les personnes à basse estime d’elles mêmes

Les personnes à basse estime d’elles mêmes ont beaucoup de mal à se trouver des qualités et on tendance à les contre balancer avec des défauts ou des contre exemples. Elles ont peur de l’échec et du jugement négatif et s’identifient en tant que personnes à l’échec.

Leur discours intérieur permanent est négatif, comme une radio critique qui dévalorise et intoxique : tu n’y arriveras pas, tu vas échouer, c’est même pas la peine d’essayer, tout le monde se fiche de toi.

 

Des voies de réflexion pour retrouver l’estime de soi chez les adultes

  • Faire preuve d’humilité

L’humilité consiste à se penser comme égal : Je ne suis ni supérieur, je ne suis ni inférieur à qui que ce soit. Je ne cherche donc à dominer personne et je ne me sens dévalorisé par personne. Je suis plutôt dans la recherche de l’échange, du partage. 

 

  • Se réjouir des échanges

Les personnes à haute estime d’elles-mêmes se réjouissent d’être entourées de personnes qui sont intéressantes plutôt que s’enfoncer (je suis nul, elles se fichent de mon avis) ou que se comparer (j’en sais moins qu’elle, j’ai moins fait de choses dans ma vie qu’elle…).

 

  • Accepter l’erreur et l’échec

Nous sommes souvent trop sévères avec nous même, trop perfectionnistes : nous devons être notre propre ami, nous respecter comme nous respectons un ami. Refuser de s’accepter imparfait est une défense inutile. Si nous cherchons à agir seulement de manière parfaite, nous allons quasiment systématiquement renoncer d’agir.

 

  • Ne pas se comparer

Christophe André parle de folie comparative. Plus on se compare, plus on ressent de l’insatisfaction.

 

  • Cultiver une vie spirituelle

La foi présente de nombreux bénéfices pour la santé mentale (à une dose de croyances médiane).

 

……………………………………………………………………………….

Imparfaits, libres et heureux de Christophe André est disponible en médiathèque, en librairie ou sur Amazon.

Commander Imparfaits, libres et heureux sur Amazon.

Ce livre va vous aider à avancer sur le chemin de l’estime de soi. À la construire, la réparer, la protéger.

Il va vous aider à vous accepter et à vous aimer, même imparfaits. Non pour vous résigner, mais pour mieux évoluer. Imparfaits, mais libres et heureux…

Christophe André est médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*