La motivation personnelle, au-delà des motivations de surface (« il faut »)

La motivation personnelle, au-delà des motivations de surface (« il faut »)

Dans son livre Je développe mon intelligence émotionnelle, c’est malin, Lucile Quillet rappelle que certaines personnes passent des années dans le « mauvais » job ou la « mauvaise » vie parce qu’ils se trompent sur leur motivation. Cela signifie qu’il est difficile de mettre le doigt sur sa motivation authentique et personnelle. En effet, trouver cette réelle motivation nécessite d’enlever les couches des exigences sociales, familiales, culturelle, éventuellement religieuses. Souvent, nous avons des motivations de surface. Il faut creuser et faire preuve d’une grande honnêteté pour connaître nos réelles ambitions. Ce travail peut se faire en apprenant à distinguer la motivation personnelle (reconnaissable à l’émotion de joie, à un profond contentement de l’âme malgré les difficultés, à une expansion du corps, à un alignement avec les valeurs intimes) des « Il faut… »/ « On doit… »/ « On fait comme ça parce qu’on a toujours fait comme ça » (ex : Il faut être propriétaire, Il faut être mince, Il faut être présent sur les réseaux sociaux, Il faut être en CDI, Il faut gagner au minimum XXXX€).

Attention cependant, parfois les conditions mêmes du travail peuvent entamer la motivation (ex : manque de personnel, harcèlement moral des supérieurs, peu de reconnaissance, matériel défectueux…). La colère, la tristesse et le dégoût éprouvés peuvent alors devenir des moteurs de changement.

Si vous réalisez des choses sans en récolter de la joie, il y a de grandes chances pour que vous satisfassiez un « Il faut que » et non votre motivation réelle. – Lucile Quillet

2 exercices pour (re)trouver sa motivation personnelle

La toile d’araignée

Face à chaque concept qui se trouve en bout de ligne, Lucile Quillet nous conseille de nous demander : « Est-ce que cela me motive ? ». Il s’agit de répondre rapidement, en se laissant guider par la première réaction. Plus la réponse s’approche du oui, plus le point sera placé près du mot en question.

A la fin, nous aurons tissé la toile d’araignée de la motivation.

motivation personnelle

Imaginer son enterrement

Cet exercice peut être angoissant pour certaines personnes. Il consiste à s’imaginer mort et à penser à ce que nos proches diraient à notre sujet lors de leur éloge. Qu’aimerions-nous entendre dire à notre sujet ? Pour quoi aimerions-nous être reconnus ? Nous pouvons noter deux ou trois hommages que nous souhaiterions voir ressortir.

En nous posant cette question, nous verrons quels sont les accomplissements que nous voulons réaliser dans notre vie, qui nous voulons être vraiment et quelles sont les choses que nous risquons de regretter si nous ne les faisons pas.

…………………………………….
Source : Je développe mon intelligence émotionnelle, c’est malin : Devenez amis avec vos émotions pour mieux communiquer et gagner confiance en vous ! de Lucile Quillet (éditions Leduc S)

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*