Le « nouveau départ » : 3 étapes pour renforcer le lien dans un groupe ou en famille

renforcer lien dans un groupe

Le « nouveau départ » : 3 étapes pour renforcer le lien dans un groupe ou en famille

Dans son livre Prendre soin de l’enfant intérieur, Thich Nhat Hanh expose la pratique du « nouveau départ » (ou « renouveau »). Cette pratique peut se faire au sein de la famille ou dans un groupe avec une ou plusieurs personnes avec qui nous connaissons des difficultés relationnelles. L’objectif est d’éviter que les sentiments de souffrance ne s’accumulent au fil des jours et des semaines et que chaque membre du groupe se sente en sécurité (affective, émotionnelle et physique).

Cette pratique se fait en trois étapes avec des rituels précis : s’asseoir en cercle autour d’un vase garni de fleurs fraîchement cueillies.

1.Arroser les fleurs : GRATITUDE

Quand une personne se sent prête à parler, elle le manifeste en joignant les paumes des mains. Les autres participants joignent à leurs tours leurs paumes en guise de réponse. Ce geste signifie que l’espace de parole est ouvert.

La personne peut alors se lever, marcher jusqu’au vase et le ramener avec elle à sa place dans le cercle. Elle procède alors à l’arrosage des fleurs tout en s’adressant aux autres : elle fait preuve de sa gratitude pour ce que les autres ont fait dans les jours écoulés (cela peut concerner des petits gestes comme des grands gestes ou être en rapport avec les qualités des autres).

Durant cette prise de parole, tout le monde l’écoute. Quand la personne a fini de s’exprimer, elle joint à nouveau les paumes des mains et va replacer les fleurs au centre du cercle.

Pour aller plus loin : Exprimer sa gratitude en Communication Non Violente : un processus riche en émotions positives

 

2.Exprimer les regrets : PARDON

Dans cette deuxième phase du renouveau, il s’agit d’exprimer les regrets pour les actes qui ont pu blesser d’autres. Chaque personne peut demander à prendre la parole pour exprimer des regrets et demander pardon à une (ou plusieurs) personnes qu’elle a pu blesser (ne serait-ce que par une petite phrase maladroite).

Pour aller plus loin : Une clé de l’intelligence émotionnelle : assumer ses responsabilités et savoir réparer les dégâts émotionnels

 

3.Exprimer les difficultés et les souffrances : EXPRESSION EMOTIONNELLE

Chacun peut exprimer ce en quoi il ou elle a pu se sentir blessé.e par d’autres. Thich Nhat Hanh insiste sur une parole « aimante » car l’intention est de ressouder le groupe, pas de le détruire.

Assis en cercle, chaque personne pratique une écoute compatissante sans chercher à nier ou minimiser les faits. La personne exprime sa réalité, ses émotions, ses ressentis qui ont leur légitimité. Le processus de Communication Non Violente peut être utile à cet effet pour que chaque personne puisse exprimer ses souffrances et ses problèmes de manière objective et pacifique sans chercher le conflit mais la connexion et la résolution.

 

Généralement, la cérémonie du « nouveau départ » se termine par des chants ou un temps de respiration en pleine conscience commun (en se donnant la main par exemple).

 

………………………………………………………………………………………………………………..

Source : Prendre soin de l’enfant intérieur : faire la paix avec soi de Thich Nhat Hanh (éditions Pocket).

Commander Prendre soin de l’enfant intérieur : faire la paix avec soi sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

  • Exprimer sa gratitude en Communication Non Violente : un processus riche en émotions positives Marshall Rosenberg, docteur en psychologie et fondateur de la Communication Non Violente (CNV), propose trois composantes d'un remerciement avec la Communication Non Violente pour exprimer de la reconnaissance : les actes concrets qui ont contribué à…
  • Jeu de 56 cartes pour pratiquer la Communication Non Violente au quotidien Présentation de l'éditeur Voici un coffret qui permet de comprendre, de façon ludique et profonde, seul ou à plusieurs, les principes de la Communication Non Violente (CNV) ! Les citations de ce jeu de 56 cartes, complété par…
  • 6 obstacles à la relation 1.Les jugements Le processus de Communication Non Violente, conceptualisé par Marshall Rosenberg, invite à observer en décrivant plutôt qu'à porter des jugements : "il fait moche" peut devenir "il y a des nuages et il pleut, je vais plutôt rester à la maison et en…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*