6 obstacles au lâcher prise

obstacles au lâcher prise

6 obstacles au lâcher prise

1.Nos croyances et nos habitudes

Ces croyances nous viennent tout particulièrement des messages que nous recevons de la part de ceux qui nous entourent alors que nous grandissons. Elles se renforcent en nous à mesure que passent les années car nous avons tendance à sélectionner dans notre environnement ce qui peut les confirmer. – Rosette Poletti

Quand nous avons une croyance tenace (par exemple, je crois que je suis incapable de vivre en harmonie avec mon/ma conjoint.e), alors nous avons tendance à focaliser sur tout ce qui va abander dans le sens de cette croyance (par exemple,  avoir tendance à regarder tout particulièrement les conflits et les tensions qui surgissent plutôt que les moments d’harmonie). Ce mécanisme tient au fait que nous cherchons à nous prouver à nous-mêmes que nous avons raison de croire ce que nous croyons.

2.Faire dépendre le bonheur des circonstances extérieures:

Faire dépendre son bonheur des circonstances extérieures consiste à se dire des choses du type : « si mes enfants ont un bon travail et font un heureux mariage, je serai heureuse »; « si mon conjoint me donne l’attention que je désire, je connaîtrai le contentement »; « Si on m’accorde la promotion que je souhaite au travail, alors tout ira bien pour moi »…

Mais cette manière de penser empêche le lâcher prise et le bonheur parce que la vie ne nous accorde pas tout ce que nous désirons et que nous sommes soumis aux aléas de la vie.

3.La codépendance.

Pour Charles Whitfield, spécialiste dans ce domaine, la codépendance repose sur la croyance que quelque chose à l’extérieur de nous-mêmes peut nous apporter la joie et la réalisation de nous-mêmes.

Il s’agit le plus souvent de la préoccupation permanente concernant une autre personne que l’on désire contrôler pour son bien. On cherche alors à vivre sa vie, on est obsédé par ce qui se passe pour elle, au lieu de lâcher prise et de vivre pleinement sa propre existence.

4.Les buts

Le quatrième obstacle est relié aux buts que nous nous fixons pour nous-mêmes. Les buts sont importants, ils donnent une direction à nos efforts, ils structurent nos jours, ils motivent l’effort. Le problème majeur lié aux buts, c’est qu’ils peuvent devenir si importants dans nos vies que nous nous confondons avec eux et que, lorsque nous devons renoncer à les atteindre pour une raison ou pour une autre, nous nous agrippons à eux, nous n’arrivons pas à lâcher prise. – Rosette Poletti

L’équilibre mental se trouve au milieu de ces deux pôles : trop y croire et ne pas assez y croire. C’est l’essence même du lâcher-prise: «Je me dirige vers ce but, je mets tout en œuvre pour l’atteindre, tout en sachant que peut-être j’aurai à en changer.»

5.Les états d’âmes négatifs

Rosette Poletti qualifie le ressentiment, la rancune, la haine, le désir de vengeance ou encore la peur comme des états d’âme négatifs.

Lorsque, pour une raison ou une autre, nous nous sentons attaqués, trahis, critiqués, rejetés, abandonnés, nous avons tendance à en vouloir aux personnes à l’origine de cette blessure.

Les pensées négatives alimentent ces états d’âmes négatifs comme dans un ressassement incessant. Nous pensons aux personnes qui nous ont fait du mal, nous ressassons inlassablement cette offense, son effet sur nous ou nos proches, nous durcissons nos cœurs et devenons obsédés par des désirs de vengeance.

Tant que les pensées sont ruminées, les années peuvent passer, la blessure reste, sans lâcher prise envisageable.

Parfois, c’est la peur qui occupe notre esprit. Nous oublions que la réalité même de notre condition humaine est de vivre dans l’incertitude. À cause de cette peur, nous tentons de contrôler exagérément notre vie et celle des autres, et nous n’avons plus la paix intérieure ni la confiance nécessaires à cette paix. – Rosette Poletti

6.L’impossibilité de terminer des situations

L’impossibilité de terminer des situations est l’impossibilité de se séparer, de laisser derrière soi ce qui n’a plus lieu d’être, de cicatriser les plaies affectives, de guérir ce qui a été douloureux dans leur vie.

Or c’est précisément la capacité à terminer des situations qui permettent d’avancer vers ce qui vient, vers ce qui est nouveau.

 

Ces six sortes d’obstacles au lâcher prise sont parmi les plus importants qui maintiennent l’être humain dans l’inconfort, dans le mal-être et parfois dans une vie difficile.

…………………………………………………………………..

Source : Lâcher prise de Rosette Poletti (éditions Jouvence).  Best-seller vendu à plus de 190.000 exemplaires.

Commander Lâcher prise sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*