Parentalité : 10 exercices pour être parents en pleine conscience

parents en pleine conscience

Parentalité : 10 exercices pour être parents en pleine conscience

1. Le monde du point de vue de l’enfant

Myla et Jon Kabat-Zinn nous invitent à imaginer le monde du point de vue de nos enfants en renonçant à notre propre point de vue. On peut essayer de le faire chaque jour, quelques instants pour mieux les comprendre.

N’est-il pas vrai pour nous tous que, lorsque nous nous sentons perdus, tristes, détestables, il est très précieux de voir que les membres de notre entourage restent nos alliés, peuvent encore voir et aimer notre moi essentiel ?  – Myla et Jon Kabat-Zinn

 

2. Nous en tant que parents du point de vue de l’enfant

Imaginons à quoi nous ressemblons du point de vue de notre enfant.

Comment ressentirions-nous le fait de nous avoir pour parents ?

Comment cela modifierait-il notre façon de nous comporter, de parler ?

Est-ce que nous sommes tels que nous voudrions être ?

Comment tendre vers la relation que nous voudrions avoir avec nos enfants ?

Être parent est une tâche intense et exigeante, en partie parce que nos enfants peuvent nous demander ce que personne d’autre ne pourrait ou ne voudrait nous demander. Ils nous voient de plus près que quiconque, ils nous tendent constamment un miroir où nous regarder. Ce faisant, ils nous donnent la chance de nous voir autrement, de nous interroger consciemment sur ce que peuvent nous apprendre nos rapports avec eux. Cette conscience nous permet alors de faire des choix qui favoriseront la croissance interne de nos enfants en même temps que la nôtre. Notre interdépendance nous permet d’apprendre et de grandir ensemble. – Myla et Jon Kabat-Zinn

 

3. Nos enfants sont parfaits tels qu’ils sont

Nous pouvons nous entraîner à voir nos enfants tels qu’ils sont sans chercher à les changer, sans leur poser d’étiquettes enfermantes.

Nous pouvons apprendre à raisonner en termes de besoins, d’attachement et de réservoir d’amour vide. Un des besoins les plus importants des enfants est celui de la souveraineté, du libre choix.

Tous les enfants sont uniques, chacun est un univers insondable de possibilités et de sentiments. Pouvons-nous apprendre à écouter avec soin pour entendre la texture et les résonnances de leur voix, de leurs chants, de leur vie ?  – Myla et Jon Kabat-Zinn

 

4. Nos attentes parentales

Nos attentes sont-elles dans l’intérêt des enfants ?

Comment communiquer ces attentes aux enfants ?

Est-ce que nous faisons passer le message d’amour dans nos paroles, nos actes, nos demandes ?

Quels sont nos comportements limitatifs ou destructeurs qui sont l’héritage de ce qui se passait dans notre propre famille ?

Rendre conscientes nos attentes parentales et les questionner est un processus constant, parfois douloureux, car il nécessite une remise en question de nos présupposés, de notre propre éducation, de nos croyances.

En fin de compte, la réactivité de nos enfants face aux limites imposées à leur comportement dépend en partie de leur degré de connexion à la famille : voient-ils que les limites viennent de notre sollicitude et de notre affection, sentent-ils que nous voulons être justes ? – Myla et Jon Kabat-Zinn

 

5. Les différentes facettes de l’altruisme

Myla et Jon Kabat-Zinn écrivent qu’une partie essentielle de notre travail de parent est de connaître nos besoins et de les communiquer aux enfants de manière adéquate, sans violence, en respectant également les leurs.

Quand les enfants sont petits, pratiquer l’altruisme, défini comme le souci désintéressé du bien-être d’autrui, signifie nécessairement de faire passer leurs besoins avant les nôtres.

Quand les enfants grandissent, l’altruisme peut signifier leur accorder plus de responsabilités et de liberté d’action pour satisfaire leurs propres besoins.

« Qu’est-ce que j’attendais le plus de mes parents quand j’étais enfant ? » Pour beaucoup de gens, le désir le plus profond était d’être vus et acceptés dans la famille pour ce qu’ils étaient, ils voulaient être traités avec gentillesse, compassion, compréhension et respect; se voir accorder la liberté, la sécurité et l’intimité, ainsi qu’un sentiment d’appartenance. Tout cela dépend de la capacité d’empathie des parents. – Myla et Jon Kabat-Zinn

 

6. Méditer, rester calmes et attentifs

Appliquer la pleine conscience dans le quotidien nous aidera à trouver quoi faire quand ce n’est pas clair. Myla et Jon Kabat-Zinn proposent de percevoir intuitivement avec tout notre être (corps, esprit, corps), de développer une plus grande conscience de soi pour apprendre à vivre avec les tensions sans perdre notre équilibre.

Une présence silencieuse, une confiance dans nos instincts et nos intuitions sont des outils efficaces pour envisager une autre manière d’être parents.

Nous devons nous enraciner dans l’instant présent pour partager ce qu’il y a de meilleur et de plus profond en nous-mêmes. – Myla et Jon Kabat-Zinn

Etre parent en pleine conscience ne signifie pas que nous n’éprouverons jamais de forts sentiments de contrariété, que nous n’aurons jamais l’impression que nos besoins sont en conflit direct avec ceux de nos enfants. Mais en appliquant la pleine conscience aux instants où nous nous sentons débordés, impuissants, dépassés, nous pouvons identifier nos sentiments de colère et de contrariété, en même temps que nos sentiments d’empathie et de compréhension.

 

7. Les excuses

Présenter des excuses aux enfants quand nous trahissons leur confiance, quand nous allons trop loin, montre que nous avons réfléchi à la situation, que nous sommes capables de la voir plus clairement et d’adopter leur point de vue.

Pour autant, les excuses perdent leur sens quand nous les répétons sans cesse, quand les regrets deviennent une habitude, quand c’est plus facile de présenter des excuses que de changer de comportement, que de se faire aider. Cela devient un moyen de ne pas assumer nos responsabilités et de rester dans l’immobilisme sans chercher à apprendre et à s’améliorer.

Dans notre expérience, la paix et l’harmonie ne peuvent être imposées aux enfants, pas plus que les autres valeurs. Elles peuvent seulement être encouragées, cultivées, nourries par l’exemple. – Myla et Jon Kabat-Zinn

 

8. Dans notre cœur

Myla et Jon Kabat-Zinn nous conseillent de toujours garder dans nos coeurs une image de chacun de nos enfants, en voulant leur bien et leur épanouissement en dehors de tout conditionnement.

Je ferai tous les efforts pour voir mes enfants clairement tels qu’ils sont et pour me rappeler de les accepter. À chaque âge pour ce qu’ils ont, au lieu de me laisser aveugler par mes attentes et mes craintes. En m’engageant à vivre pleinement ma propre vie et à travailler pour me voir et m’accepter tel que je suis, je serai mieux à même d’accorder une semblable acceptation à mes enfants et de les aider à grandir, à réaliser tout leur potentiel d’êtres uniques. – Myla et Jon Kabat-Zinn

 

9. Être clair, solide et sans équivoque

Cela doit venir autant que possible de la conscience, du discernement et de l’ouverture du coeur, plutôt que de la crainte, de la suffisance ou du désir de tout contrôler. – Myla et Jon Kabat-Zinn

 

10. Être soi-même, authentique

Le plus grand cadeau que vous puissiez faire à votre enfant, c’est vous-même. Cela signifie que votre travail en tant que parent consiste en partie à continuer de grandir dans la conscience et la connaissance de soi. – Myla et Jon Kabat-Zinn

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

Source :  A chaque jour ses prodiges : être parent en pleine conscience de Myla et Jon Kabat-Zinn (éditions Pocket). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.
Commander A chaque jour ses prodiges : être parent en pleine conscience sur Amazon.

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

  • Se détacher de ses pensées : une méditation de pleine conscience par Christophe André Une des 5 méditations de base proposées par Christophe André dans son livre Méditer jour après jour : se détacher de ses pensées par la pleine conscience aux éditions L'Iconoclaste (11 minutes). https://youtu.be/CUKI0Xlw9_c   Pour aller…
  • Une séance de pleine conscience : les émotions douloureuses (par Christophe André) Nos émotions ne parlent pas, mais elles s'expriment. Par des sensations corporelles, des comportements, des pensées automatiques, radicales et simplifiées. Et de même, pour les calmer et les apaiser, les mots ne suffisent pas, en général. Il faudra…
  • NON VIOLENCE : 10 minutes de pleine conscience par jour suffisent à se changer la vie Andy Puddicombe nous invite à nous poser cette question : A quand remonte la dernière fois où vous n'avez rien fait ? 10 minutes seulement, sans être dérangé ? Et quand je dis "ne rien…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*