Petit cahier d’exercices du lâcher prise : gagner en liberté en acceptant ce qui est

Petit cahier d’exercices du lâcher prise : gagner en liberté en acceptant ce qui est

Présentation de l’éditeur

cahier exercice lacher priseLâcher prise permet de se désencombrer de l’inutile, qui brouille nos pensées et nous empêche d’avancer. Car jour après jour, nous accumulons des tensions diverses et perdons ainsi beaucoup en sérénité…

L’objectif de ce petit cahier est de nous ramener à l’essentiel. Oser être soi, évincer ses culpabilités, mettre de côté ses blessures, limiter ses désirs de contrôle pour retrouver une vie harmonieuse.

Lâchez prise pour vous retrouver et pour retrouver l’essentiel.

« Lâcher prise des peurs, des obligations inutiles et de la culpabilité, a un immense bénéfice, c’est la possibilité d’atteindre une plus grande paix intérieure et une plus grande sérénité ».

Les autrices : Rosette Poletti et Barbara Dobbs ont toutes les deux une grande expérience des oins infirmiers, de l’enseignement de la santé holistique et de l’accompagnement des personnes en fin de vie.

 

Les points forts

Le but de ce cahier d’exercices est de suggérer des pistes, des éléments théoriques et des des exercices pratiques pour avancer sur le chemin du lâcher prise. Ici, l’expression de lâcher prise est à prendre au sens de consentement à ce qui est.

Rosette Poletti et Barbara Dobbs commencent leur ouvrage avec la métaphore de la capture des singes. En Indonésie, les singe sont piégés avec des oranges et des citrouilles : on met une orange dans une grosse citrouille le singe y glisse sa main, prend le fruit mais ne peut plus ressortir la main tenant l’orange, le trou étant trop petit. Comme le singe ne veut pas lâcher l’orange, il finit par être capturé. Les autrices nous invitent alors à nommer notre « orange », ce que nous ne voulons pas lâcher et qui nous rend prisonniers.

Rosette Poletti et Barbara Dobbs ont organisé leur cahier atour de plusieurs axes :

  • pourquoi nous agrippons-nous à quelque chose qui nous fait pourtant souffrir
  • des explications aux mécanismes de formation de croyances limitantes et de liens d’attachement toxiques
  • les différentes formes des choses sur lesquelles nous avons du mal à lâcher prise (des croyances limitantes sur soi, sur les autres, sur le monde; des relations sources de douleur)
  • trouver des « antidotes » aux croyances limitantes et aux relations douloureuses
  • lâcher prise des blessures subies dans le passé
  • lâcher prise du désir de contrôle sur les autres et l’environnement
  • lâcher prise du désir d’avoir raison
  • lâcher prise dans la vie quotidienne
  • lâcher prise dans les grandes épreuves de la vie : maladies, séparation, deuils, suicide…

apprendre à lacher prise

On sent dans les exercices proposés et les éléments théoriques exposés que les deux autrices ont l’habitude de travailler avec des personnes en souffrance. Elles ne sont jamais dans les prescriptions mais plutôt dans un accompagnement bienveillant sur un chemin de mieux-être qui peut prendre du temps. Rosette Poletti et Barbara Dobbs écrivent que la clé est le consentement à ce qui est : oui, c’est une énorme frustration; oui, c’est un deuil à vivre ET c’est la réalité. Elles rappellent que, parfois, nous ne sommes pas prêts à lâcher prise et que c’est OK. Le lâche prise ne se commande pas, il se construit avec le temps et vient au terme d’un chemin plus ou moins long selon les individus.

Parmi les exercices proposés, on retrouve des activités de visualisation, de respiration consciente, d’art thérapie, de Communication Non Violente (à travers l’accueil des émotions et l’expression des besoins). On retrouve également des exemples de mise en situation de personnages imaginaires avec plusieurs scénarios à choisir et s’appliquer à soi-même dans une situation douloureuse vécue. Le point commun de ces exercices est de travailler sur les peurs, les croyances et obligations ainsi que sur la culpabilité. Lâcher prise peut donc passer par le fait de dire non : non à une relation qui m’oppresse, non à un engagement qui me fait souffrir, non à une croyance qui me limite…

Rosette Poletti et Barbara Dobbs concluent en écrivant :

La capacité de lâche prise, la capacité de faire confiance, de s’adapter positivement pour assumer la responsabilité de donner du sens à sa vie, à l’instant qui passe, c’est être prêt à dire OUI, à consentir à la vie avec tout ce qu’elle apporte avec elle.

………………………………………………………………

Petit cahier d’exercices du lâcher prise de Rosette Poletti et Barbara Dobbs (éditions Jouvence) est disponible en librairie, en centre culturel ou sur internet.

Commander Petit cahier d’exercices du lâcher prise sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

  • Le rire (de soi et avec les autres) comme instrument de vie et de liberté Le rire peut devenir un instrument de liberté. - Alexandre Jollien Dans son livre Petit traité de l'abandon, Alexandre Jollien nous invite à rire (de nous et avec les autres) pour gagner en élan de…
  • POC : un acronyme pour dépasser la peur et la culpabilité (lâcher prise) P : peurs Quelles sont les peurs réelles ou imaginaires qui empêchent de lâcher prise ? A quoi servent ces peurs ? En quoi la peur de... est utile ? De quoi protège-t-elle ? Est-ce que je…
  • 6 obstacles au lâcher prise 1.Nos croyances et nos habitudes Ces croyances nous viennent tout particulièrement des messages que nous recevons de la part de ceux qui nous entourent alors que nous grandissons. Elles se renforcent en nous à mesure que passent les années car nous avons tendance à sélectionner…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*