Porter volontairement l’attention sur une sensation agréable favorise la santé physique et développe un bonheur durable.

Porter volontairement l'attention sur une sensation agréable favorise la santé physique et développe un bonheur durable.

Porter volontairement l’attention sur une sensation agréable favorise la santé physique et développe un bonheur durable.

Selon Rick Hanson, il est bon de s’imprégner réellement, volontairement et consciemment de ce qui est bon, de puiser dans le pouvoir caché des « joyaux du quotidien ». Cette pratique peut paraître ordinaire, trop simple ou peut-être même artificielle mais elle renforce la résilience, guérit la détresse, améliore les relations, favorise la santé physique et développe un bonheur durable.

Rick Hanson, neuropsychologue enseignant à Harvard, propose des étapes pour apprendre à s’imprégner vraiment de ce qui est bon, en prêtant réellement attention aux ressentis personnels éprouvés lors d’expériences agréables.

Avec un peu d’intention et de savoir-faire, vous pouvez prendre chaque jour quelques secondes ici et là pour mêler une poignée de pierres précieuses à la trame de votre cerveau, de votre être et de votre vie. Des petits moments de confort, de plaisir, de calme, de détermination, de joie, de compréhension de soi et de prévenance qui se muent en structure neuronale. – Rick Hanson

La pratique proposée par Rick Hanson compte quatre étapes :

1.Activer une expérience positive

Il s’agit de porter l’attention sur une expérience positive et gratifiante déjà présente au premier plan de la conscience (ou au second plan de la conscience, sous formes de souvenir). Cette expérience positive peut prendre plusieurs formes : un plaisir physique, un sentiment de détermination, une sensation de proximité avec quelqu’un…

Il est possible de « créer » une expérience positive : penser à des choses qui inspirent de la gratitude, penser à une fierté, un bon moment…

 

2.L’enrichir

 

L’idée est de prolonger l’expérience positive pendant 5 à 10 secondes, voire plus en :

  • s’ouvrant aux sensations corporelles qu’elle génère
  • laissant l’expérience emplir notre esprit et notre coeur
  • nommant cette expérience avec des mots (la décrire verbalement pour mieux s’en imprégner)
  • encourageant l’expérience à s’intensifier

Rick Hanson incite à repérer en quoi cette expérience est pertinente pour nous, en quoi elle nous nourrit, elle nous aide.

 

3.L’absorber

Il s’agit ici de sentir délibérément l’expérience pénétrer en nous comme nous pénétrons en elle. L’objectif est de laisser l’expérience se poser réellement dans notre esprit et qu’elle devienne une part de nous-même, une ressource intérieure mobilisable partout et tout le temps.

Il est possible d’avoir recours à la visualisation : visualiser l’expérience sous forme de poussière d’or qui pénètre tous les pores de la peau, imaginer une source de chaleur réconfortante, placer cette expérience tel un joyau dans le cœur…

 

4.Lier des éléments positifs et négatifs

Cette étape est optionnelle et peut être amorcée après un certain temps de pratique des trois premières. Il s’agit de maintenir le sentiment net et stable d’une expérience positive au premier plan de la conscience et de laisser émerger un sentiment négatif au second plan. Par exemple, une expérience d’amour et d’amitié peut faire émerger des souvenirs douloureux de solitude issus du passé.

Chaque fois que nous le voulons et le pouvons, nous pouvons nous accorder une auto empathie pour les émotions douloureuses (« c’est vrai, j’aurais eu besoin de soutien et de preuves d’affection à cette époque, j’ai souffert d’avoir eu l’impression d’être abandonné.e et j’aurais aimé me sentir aimé.e et entouré.e, j’ai vraiment été malheureux.se à cette période »). Des envies de pleurer, de crier ou de se révolter peuvent émerger et elles sont légitimes, elles sont à accueillir et accepter.

Une fois ce travail d’auto empathie et d’acceptation des émotions, il est possible de lâcher les éléments négatifs et de demeurer seulement en contact avec les éléments positifs de l’expérience en cours.

 

Rick Hanson affirme que si nous nous imprégnons d’une demie douzaine d’expériences positives par jour, pendant 30 secondes d’affilée au moins, ces expériences auront un effet considérable sur nous.

……………………………………………..

Source : Le cerveau du bonheur :  la joie, le calme et la confiance en soi au temps des neurosciences de Rick Hanson (éditions Pocket). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Le cerveau du bonheur  sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*