Pourquoi et comment mettre au jour nos parts d’ombre ?

mettre au jour nos parts d'ombre

Pour mettre au jour notre part d’ombre

Deux types de parts d’ombre

citation carl jung

Christian Junod distingue deux types de parts d’ombre qu’on gagnerait à mettre au jour pour se les réapproprier :

  1. celles qu’on accepte de voir et qu’on est prêt à accueillir,
  2. celles dont on ne veut pas.

Les premières sont des parties de soi que nous avons envie d’accueillir (comme la sécurité intérieure, l’autonomie ou la créativité) mais que nous n’avons pas pu intégrer en nous pendant l’enfance (par exemple, si nous avons été critiqués à chaque tentative de créativité ou de prise d’autonomie alors nous en avons déduit que nous n’étions pas créatifs ou capables de nous débrouiller tous seuls.)

A l’inverse, d’autres parties de soi amènent de la résistance : l’échec, le voleur, l’irresponsable, le violent, le tueur, la salope…

Plus une partie me dégoûte, me révulse, plus il est indispensable voire urgent de l’accueillir. – Christian Junod

En effet, ce que nous rejetons, nous l’attirons de toute manière mais d’une manière plus subtile, inadéquate et non consciente.

En nous réappropriant toutes nos parts d’ombre, nous nous autorisons en conscience, si c’est nécessaire, à utiliser cette partie dans une situation particulière. Par exemple, on peut utiliser l’énergie qui provient de la part d’ombre voleur pour nous donner le courage de demander de l’argent à quelqu’un qui nous en doit.

5 parts d’ombres difficiles à (re)connaître

Christian Junod mentionne 6 parts d’ombre difficiles à (re)connaître chez soi .

L’échec

Se réapproprier l’échec, c’est s’autoriser à vivre. La notion d’échec est surtout une vision de l’esprit.

Dans la vie, il n’y a que des expériences à vivre. Chacun est libre d’y coller des étiquettes « échec », « réussite » ou d’autres encore mais ça n’aide pas grand monde à avancer. – Christian Junod

Le voleur

Avoir peur de passer pour un voleur ou une voleuse, c’est prendre le risque de ne pas gagner suffisamment pour vivre d’une activité. Or ce serait priver le monde de nos talents… et c’est également nous voler nous-même (et notre famille) en ne nous permettant pas de subvenir aux besoins fondamentaux.

Tout l’équilibre consiste à trouver le prix juste pour une prestation ou un objet : celui qui ne vole ni les clients ni soi-même, celui au service de la collectivité.

Le violent

La violence refoulée peut ressortir de deux manières principales : contre nous-même (être jugeant, cassant avec soi-même, se faire du mal à soi-même d’une manière ou d’une autre) et de manière larvée (par des attitudes de repli et de froideur par peur d’exploser, par le fait de se cloîtrer et devenir inaccessible… jusqu’à exploser sans prévenir).

Se réapproprier sa part de violence permet paradoxalement de devenir moins dangereux. Quand on rejette notre part de violence (à cause des interdits moraux, par peur justement de devenir incontrôlable…), elle risque de tout emporter sur son passage, sans discernement, quand elle va nous rattraper…

Au moment où une situation se présente et que j’ai à me relier, en conscience, à cette énergie de la violence, je serai capable de manier le curseur de l’intensité que je vais utiliser. – Christian Junod

Outre le fait de devenir moins dangereux, se réapproprier sa part de violence va là encore permettre d’utiliser cette énergie pour la convoquer avec discernement selon les circonstances (par exemple se défendre si la situation l’exige).

Le dictateur

Le dictateur se sert de sa capacité à décider au service de son ego.

Se réapproprier sa part d’ombre du dictateur va au contraire permettre de prendre conscience de cette capacité à proposer, à solliciter, à trancher même parfois, au service du collectif tout en faisant preuve de souplesse d’esprit.

La salope

De nombreuses femmes n’osent pas se mettre en avant de peur de passer pour des prostituées. Cette part d’ombre pousse de nombreuses femmes à rester dans l’ombre, à se faire discrètes comme si le fait de se mettre en avant revenait à se vendre corps et âme (telle une « salope ») pour arriver à ses fins.

Or il s’agit, dans le cadre professionnel, de vendre une prestation, un produit, un service… et non soi-même.

Accueillir cette part de soi et l’énergie qui y est associée donne l’autorisation à mieux oser et à accorder moins d’importance au regard des autres.

Des questions pour se réapproprier nos parts d’ombre

Faire ce travail n’est rien de moins qu’un acte d’amour vis-à-vis de « soi-m’aime ». – Christian Junod

Un des meilleurs moyens de découvrir nos parts d’ombre est de prendre un temps pour observer ce qui nous énerve, nous horripile, nous met dans une colère disproportionnée, dans l’attitude des autres.

Nous pouvons les noter sur un cahier et réfléchir à ces situations (le contexte, la fréquence, l’élément déclencheur…).

Nous pouvons relire ce que nous avons écrit et nous poser des questions à nous-mêmes en toute franchise :

  • Est-ce que je n’agis pas de manière identique parfois ?
  • Est-ce que ça m’est difficile de le reconnaître ?
  • Est-ce que je n’aimerais pas être comme cette personne parfois ?

Une autre clé pour découvrir nos parts d’ombre est de répondre à ces questions complémentaires :

  • Qu’est-ce que je n’aimerais surtout pas qu’on dise de moi ?
  • Pour quoi n’aimerais-je surtout pas passer ?
  • Quels comportements pourraient me faire passer pour ce que je ne veux pas être ? Dans quelles circonstances suis-je tenté.e de les adopter ?
  • Qu’est-ce que cela m’apprend sur moi ? Quels sont les besoins cachés et non satisfaits qui cherchent à se satisfaire à travers ces comportements ?
  • Quels aspects positifs ces comportements peuvent-ils avoir quand ils sont utilisés en conscience et avec discernement ? Quelle énergie qui s’en dégage pourrait être utile pour mieux vivre ? 

……………………………………………………………………………………………………………………………..

Source : Ce que l’argent dit de vous : Interrogez votre relation à l’argent pour une vie plus sereine de Christian Junod (éditions Eyrolles). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*