Prendre soin de l’enfant intérieur et faire la paix avec soi

Prendre soin de l'enfant intérieur et faire la paix avec soi

Pourquoi prendre soin de l’enfant intérieur ?


Thich Nhat Hanh introduit son livre Prendre soin de l’enfant intérieur en ces termes : 

En chacun de nous se trouve un enfant qui souffre. Nous avons tous connu des périodes difficiles et beaucoup d’entre nous ont été fortement perturbés durant l’enfance. Et pour nous protéger de toute cette souffrance, la seule solution que nous ayons trouvée a été d’oublier ces épisodes douloureux. Chaque fois que la douleur se réveille, cette sensation nous est si insupportable que nous refoulons nos sentiments et nos souvenirs au plus profond de notre inconscient. A tel point que nous pouvons passer des années et des années à négliger cet enfant blessé.

 

Pourtant, notre enfant intérieur blessé est là en permanence et nous ne le savons même pas.

L’enfant blessé a besoin de soins et d’amour mais nous les lui refusons. La douleur et le chagrin qui nous habitent semblent insurmontables, et, effrayés par toute cette souffrance, nous la fuyons. Même si nous en avons le temps, nous ne revenons pas en nous-mêmes par peur de la confronter.

 

Thich Nhat Hanh plaide en faveur de la pleine conscience pour cesser d’ignorer l’existence de cet enfant blessé.

La lampe de la pleine conscience est en nous, et nous pouvons décider de l’allumer à tout moment. Notre respiration, nos pas, notre sourire paisible en sont l’huile. Notre pratique consiste donc à allumer cette lampe pour que brille sa lumière et que se dissipent les ténèbres.

 

Comment prendre soin de l’enfant intérieur ?

Thich Nhat Hanh propose 4 pistes pour guérir notre enfant intérieur :

  • l’écouter
  • lui parler
  • dialoguer avec lui
  • partager nos joies avec lui

 

Thich Nhat Hanh propose de s’asseoir et de respirer avec notre enfant intérieur plusieurs fois par jour : « je suis là pour toi, prêt-e à t’écouter », « j’inspire, je reviens à mon enfant blessé; j’expire, je prends bien soin de mon enfant blessé. »,  « prends ma main, marchons ensemble et savourons chacun de nos pas ».

Nous pouvons parler réellement parler à l’enfant qui vit en nous, même à voix haute.

Revenez à lui, écoutez-le avec attention chaque jour, 5 ou 10 minutes. Quand vous escaladez une belle montagne, invitez-le à la gravir avec vous. Quand vous contemplez le lever du soleil, invitez-le à partager votre joie.

 

Quand nous devenons capable de comprendre et aimer notre enfant intérieur, nous pouvons faire preuve de plus de compassion et de compréhension de soi et des autres.

Revenez à vous et prenez bien soin de vous. Votre corps, vos sensations, vos perceptions ont besoin de vous. L’enfant blessé a besoin de vous. Votre souffrance a besoin que vous la reconnaissiez. Revenez en vous et soyez là pour eux. Pratiquez la marche et la respiration en pleine conscience. Faites chaque activité en pleine conscience de façon à être vraiment là, et à pouvoir véritablement aimer.

 

Le livre de Thich Nhat Hanh est simple, court et accessible mais très puissant en même temps. Sa lecture m’a fait beaucoup de bien et me fait progresser en tant que personne en tant que mère. Je suis reconnaissante de l’avoir trouvée sur mon chemin.

…………………………………………………………………..

Source : Prendre soin de l’enfant intérieur de Thich Nhat Hanh

Maître bouddhiste vietnamien, le vénérable Thich NHAT HANH est une figure majeure de la spiritualité mondiale. Ses actions pour son peuple ont conduit Martin Luther King à soutenir sa candidature pour le prix Nobel de la paix en 1967. Réfugié politique en France depuis 1972, il a fondé le  » Village des pruniers « , une communauté où il anime des séminaires.

Vous avez l’impression de ne pas avoir suffisamment confiance en vous ? De manquer parfois de recul face aux épreuves du quotidien ? Et si certaines de vos blessures d’enfant vous empêchaient de vous construire sereinement ? Thich Nhat Hanh nous aide grâce à des exercices de respiration, de concentration et de méditation à apaiser la colère, la peur, la tristesse qui hantent encore nos vies d’adulte, et à les transformer en une force de réconciliation et de compassion.

Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié les récits de guérison à la fin de l’ouvrage. Ces histoires personnelles permettent de comprendre en profondeur les bienfaits de la pleine conscience.

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. La machine qui nous reconnecte à notre enfant intérieur (une vidéo qui remue)
  2. Retracer son parcours émotionnel : l'enjeu de toute une vie

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*