4 principes pour vivre une relation émotionnellement alphabétisée

4 principes pour vivre une relation émotionnellement alphabétisée

4 principes pour vivre une relation émotionnellement alphabétisée

abc émotions

Premier principe : une conviction que les deux partenaires ont les mêmes droits à l’égalité

L’égalité est fondée sur l’idée que les tous partenaires dans la relation doivent avoir les mêmes droits et contribuer équitablement au succès de la relation. Ceci ne signifie pas que les partenaires doivent toujours être d’accord pour que cette relation fonctionne, surtout les relations de couple.

Les différences ne confèrent aucun privilège, ni aux uns ni aux autres.

Par exemple, dans un couple, l’égalité ne signifie pas que les deux partenaires doivent travailler et gagner le même salaire, ni que les dépenses et les tâches ménagères soient réparties à égalité entre les deux. L’égalité dans une relation émotionnellement alphabétisée suppose que chacun contribue en fonction de ses possibilités, de sorte que les deux soient satisfaits. Si l’un des deux dans le couple n’est pas satisfait de la contribution de l’autre, il ou elle doit se sentir libre de le dire, avec l’assurance que l’autre recherchera un compromis équitable.

Deuxième principe : un accord à ne pas rentrer dans des jeux de pouvoir l’un envers l’autre

Claude Steiner recommande à toutes les personnes qui veulent vivre des relations émotionnellement intelligentes et épanouissantes d’établir rapidement un contrat de coopération fondé sur l’égalité et l’honnêteté. Une relation de coopération signifie :

  • qu’aucun des partenaires n’essaie de manipuler l’autre à travers des jeux de pouvoir
  • ni ne fait quelque chose qu’il ou elle n’a pas envie de faire
  • que l’un et l’autre se demande avec bienveillance et amour ce qu’ils veulent l’un et l’autre
  • et que chacun écoute avec empathie les besoins de l’autre.

Claude Steiner reconnaît que ces changements ne sont pas faciles à mettre en pratique et prennent du temps. Pourtant, cet engagement ravive les relations et donnent optimisme et énergie au quotidien.

En cas d’erreurs de parcours, le fait de demander pardon et de chercher à réparer les dégâts remettront la relation sur la voie de coopération.

Troisième principe : un engagement à être honnête

L’honnêteté est l’accord le plus important dans une relation entre des personnes égales. – Claude Steiner

Claude Steiner affirme que, même dans les relations les plus honnêtes, quelque chose a été passé sous silence. Il écrit : « En essayant d’effacer l’ardoise des mensonges passés, vous allez peut-être retrouver de sombres secrets qui pourraient vraiment ébranler l’autre : une nuit d’infidélité, une relation durable avec une troisième personne, des dépenses inconsidérées cachées à l’autre; ou encore une tristesse, voire une insatisfaction quant à l’apparence, l’intelligence, le sens de l’humour ou les exigences sexuelles de l’autre. Dans ce cas, c’est peut-être une bonne idée de se débarrasser de ces secrets avec l’aide d’une tierce personne : un ami de confiance, un thérapeute ou un prêtre. »

Pour Claude Steiner, les mensonges par omission dans une relation de couple (souvent à propos du sexe, de l’argent, de l’apparence…) doivent être dits dans une relation émotionnellement alphabétisée, les mensonges faisant plus de mal que le méfait lui-même.

Depuis combien de temps garde-t-il le secret ? Combien sont au courant ? Toutes les ramifications du mensonge, questions et conséquences, peuvent endommager définitivement ou détruire la relation. Il est difficile de pardonner des écarts, mais il est encore plus difficile de pardonner les mensonges qui les entourent. – Claude Steiner

L’honnêteté peut faire peur mais elle porte ses fruits dans la construction d’une relation épanouissante, intime et forte.

Quatrième principe : faire le ménage émotionnel régulièrement, une nécessité

Prenez du temps pour faire le ménage dans vos émotions réciproques. La qualité d’une relation est liée à la qualité de son dialogue. – Claude Steiner

Claude Steiner conseille de réserver du temps pour le ménage émotionnel en mettant de côté des moments de qualité :

  • partager les soupçons, les intuitions, les fantasmes paranoïaques
  • écouter attentivement
  • saisir l’opportunité de s’excuser pour les blessures émotionnelles
  • prendre le temps de donner des signes positifs de reconnaissance à l’autre
  • passer les accords pris en coopération en revue régulièrement et se tenir prêt.e à changer les accords et les habitudes, même après les avoir négociés longuement
  • parler régulièrement de sujets tels que le temps passé ensemble, l’argent

L’idée est de produire des sentiments d’affection, d’intimité, de sollicitude mutuelle et d’espoir plutôt que d’amertume, de rancoeur ou de désespoir afin que la relation perdure.

…………………………………………………………………………………………

Source : ABC des émotions : un guide pour développer force personnelle et intelligence émotionnelle de Claude Steiner (InterEditions). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander L’A.B.C. des émotions sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*