Pourquoi et comment remplacer l’expression « il faut que… » ?

remplacer-expression-il-faut

Pourquoi remplacer l’expression « il faut que… » ?

Le verbe falloir est un verbe de démission. Il se conjugue à la troisième personne du singulier et évite donc à celui/celle qui l’utilise de s’impliquer personnellement. « Il » n’est pas « moi« , ni « tu » et encore moins « nous« . Ce « il » impose donc sa volonté sans que personne n’en prenne la responsabilité.

Quand nous utilisons cette expression, l’autre comprend que nous ne voulons pas assumer la charge de la décision, que nous cherchons à esquiver notre responsabilité.

Or nous gagnerions à nous impliquer dans une communication franche et responsable en remplaçant « il faut que » par des mots justes et bienveillants encourageant la responsabilisation, la motivation et l’investissement de nous-même et des autres.

Comment remplacer « il faut que… » par des mots justes, bienveillants et traduisant notre responsabilité personnelle ?

Remplacer « il » par « je »

« Je veux… »/ « Ce que je veux, c’est que… »

« Je dois… »

« Je compte… »

« J’ai besoin de… »

« Je m’attends à ce que… »

« Je te demande de… »

« Je fais ça/ j’y vais… »

« Je choisis de… »

« Je peux… »

Le « je » permet  d’assumer la responsabilité de nos exigences et demandes.

 

Proposer de l’aide

« Il faut que tu t’y mettes »  devient « Si tu as des difficultés, si tu te sens perdu(e), tu peux m’en parler, je suis là pour t’aider »

« Il faut qu’on se dépêche… » devient « Nous devons partir ensemble. Je t’aiderai à te préparer si tu en as besoin. »

« Il faut que tu réussisses ton trimestre, sinon tu vas redoubler » devient « Je t’aiderai autant que tu en as besoin pour que tu termines ton année scolaire avec succès. »

 

Encourager le dépassement de soi

« Il faut que tu fasses ton possible » devient « Tu fais ce que tu as à faire à ton rythme. L’essentiel est ce que ce soit fait. »

« Il faut que tu termines ce que tu as commencé » devient « La seule chose qui compte, c’est que tu termines ce que tu as commencé peu importe le temps que cela te prenne. »

« Il faut que tu réussisses » devient « Tes efforts/ton investissement ont de la valeur quelque soit l’aboutissement de ton travail. »

 

Penser en termes de futur

La prochaine fois,…

Pas encore…

Bientôt…

Pour le moment…

 

Adopter un vocabulaire positif d’épanouissement personnel

lexique utile transformation intérieure

 

 

Vous aimerez aussi...

1 Trackback / Pingback

  1. Les dangers et les pièges de l'amour conditionnel "je t'aime si" (et comment en sortir)

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*