Une question clé pour rester en lien avec nos émotions : y-a-t-il un espace vulnérable en moi qui a besoin d’écoute ? 

Une question clé pour rester en lien avec nos émotions (1)

Une question clé pour rester en lien avec nos émotions : y-a-t-il un espace vulnérable en moi qui a besoin d’écoute ?

Une question que nous pouvons nous poser tous les jours pour rester en liens avec nos émotions et nourrir nos besoins :

  • y-a-t-il en espace vulnérable en moi qui a besoin d’écoute ? 
  • y a-t-il une émotion qui vit à l’intérieur et qui demande d’être accueillie, reconnue, écoutée ? 

Cette question peut paraître très simple mais elle ne l’est pas. Pour y répondre vraiment, nous devons accepter de faire une pause, de prendre le temps, de reconnaître notre vulnérabilité sans chercher à nous dire que tout va bien, que cela va passer. Nourrir les besoins insatisfaits (sur lesquels les sensations et émotions désagréables attirent l’attention) est une des bases de la paix intérieure et donc de la paix avec les autres.

En Communication Non Violente, le fait d’identifier les besoins non satisfaits (les siens et ceux des autres) permet de passer d’une bataille autour de « qui a raison » à une compréhension profonde des motivations des uns et des autres dans un esprit d’empathie et de recherche de solution gagnant/ gagnant.

Par ailleurs, nous ne pouvons réellement offrir avec amour que dans la mesure où nous recevons nous-mêmes de l’amour et de la compréhension (de la part des autres mais également de nous-mêmes envers nous-mêmes).

Une fois que nous avons identifié l’émotion et le (ou les) besoins qui demandent de la reconnaissance, nous pouvons entrer en connexion avec ce qui se passe à l’intérieur (dans une approche tête/ corps/ coeur)  :

  • Qu’est-ce qui est vivant à l’intérieur ?
  • Comment je me sens ? J’accepte la manière dont je me sens
  • Qu’est-ce qui me travaille ?
  • De quoi ai-je besoin ? J’accepte de ressentir ce besoin et je m’accorde de l’empathie (« oui, c’est vrai, tu ressens… et tu as besoin de…. C’est difficile et tu aurais aimé… »).

Puis nous pouvons imaginer une action réalisable aujourd’hui pour nourrir ce besoin et se donner pour mission de la réaliser et également imaginer des actions concrètes pour nourrir ce besoin à l’avenir et éventuellement les noter sur un carnet.

Vous aimerez aussi...

  • Faire son auto diagnostic émotionnel (profiter de nos mouvements émotionnels pour vivre mieux et plus libres) Chaque événement, aussi mineur ou bouleversant soit-il, est une occasion de se connaître, de se libérer, dès lors qu'il révèle en nous une émotion. Il peut être l'occasion de vivre une expérience. Il s'agit…
  • Les 8 étapes de l'émotion (quatre étapes corporelles suivie de quatre étapes mentales) Pour Catherine Aimelet-Périssol et Aurore Aimelet, l'émotion a toujours un sens : biologique avant de devenir psychologique et mental. Nous ne sommes pas en mesure de changer notre système émotionnel ni de le "gérer" mais nous pouvons agir…
  • 11 choses importantes à savoir sur les émotions L'intelligence émotionnelle est la capacité à identifier les émotions (les siennes et celles des autres), à reconnaître les effets des émotions et à utiliser les informations fournies par les émotions pour guider les actions. On a coutume de nommer 6 émotions primaires…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*