4 étapes pour convoquer un sentiment de protection pour atténuer l’inquiétude

sentiment de protection pour atténuer l'inquiétude

Convoquer un sentiment de protection pour atténuer l’inquiétude

Rick Hanson, neuropsychologue, propose une approche pour renforcer les structures neuronales du calme, de la confiance en soi et du bien-être. Cette approche repose sur le fait de porter volontairement l’attention sur une sensation agréable afin de favoriser la santé physique et développer un bonheur durable.

En s’appuyant sur cette approche, Rick Hanson a élaboré une technique pour gagner en sentiment de sécurité. Celle-ci repose sur le fait de renforcer le sentiment personnel de sécurité en s’imprégnant d’expériences clés liées à la protection. La protection atténue le sentiment d’inquiétude. Quand on se sent protégé, on est moins crispé, sur ses gardes ou anxieux.

C’est comme observer une tempête depuis un abri sûr : il peut y avoir des dangers ou des problèmes à l’extérieur, mais ils ne pénètrent pas pour vous faire du mal. – Rick Hanson

Rick Hanson prévient que le système d’évitement et d’alarme humain est enracinés dans des circuits neuronaux ancestraux , qui sont rapides mais rigides. Ces circuits sont lents à l’apprentissage et les parties « anciennes » du cerveau ont besoin de beaucoup d’apaisement pour être en paix. Il est donc utile et efficace de s’imprégner le plus souvent possible d’expériences clés et positives pour constater une amélioration.

Quatre étapes pour se nourrir d’expériences clés

La pratique proposée par Rick Hanson compte quatre étapes :

1.Activer une expérience positive

Il s’agit de porter l’attention sur une expérience positive et gratifiante déjà présente au premier plan de la conscience (ou au second plan de la conscience, sous formes de souvenir); voire de « créer » une expérience positive : penser à des choses qui inspirent de la gratitude, penser à une fierté, un bon moment…

2.L’enrichir

L’idée est de prolonger l’expérience positive pendant 5 à 10 secondes, voire plus en :

  • s’ouvrant aux sensations corporelles qu’elle génère
  • laissant l’expérience emplir l’esprit et le coeur
  • nommant cette expérience avec des mots (la décrire verbalement pour mieux s’en imprégner)
  • encourageant l’expérience à s’intensifier

3.L’absorber

Il s’agit ici de sentir délibérément l’expérience pénétrer en soi comme on pénètre en elle. L’objectif est de laisser l’expérience se poser réellement dans l’esprit et qu’elle devienne une part de soi-même.

4.Lier des éléments positifs et négatifs (cette dernière étape étant facultative)

Cette étape est optionnelle et peut être amorcée après un certain temps de pratique des trois premières. Il s’agit de maintenir le sentiment net et stable d’une expérience positive au premier plan de la conscience et de laisser émerger un sentiment négatif au second plan. Par exemple, une expérience d’amour et d’amitié peut faire émerger des souvenirs douloureux de solitude issus du passé.

Chaque fois que nous le voulons et le pouvons, nous pouvons nous accorder une auto empathie pour les émotions douloureuses (« c’est vrai, j’aurais eu besoin de soutien et de preuves d’affection à cette époque, j’ai souffert d’avoir eu l’impression d’être abandonné.e et j’aurais aimé me sentir aimé.e et entouré.e, j’ai vraiment été malheureux.se à cette période »). Des envies de pleurer, de crier ou de se révolter peuvent émerger et elles sont légitimes, elles sont à accueillir et accepter.

Une fois ce travail d’auto empathie et d’acceptation des émotions, il est possible de lâcher les éléments négatifs et de demeurer seulement en contact avec les éléments positifs de l’expérience en cours.

Expérimenter la sécurité en s’imprégnant d’un sentiment de protection en 4 étapes

1.Activer

Rick Hanson conseille de noter tout sentiment de protection déjà présent au premier plan (vécu ici et maintenant) ou second plan (en souvenir) de la conscience. Cela pourrait par exemple être la sensation de sécurité procurée par des murs solides, des portes fermées, une serrure verrouillées, des bras aimants et soutenants…

Il est également possible de créer cette expérience en pensée en songeant à des ressources en soi et dans la vie (comme des qualités visées, des amis, des protecteurs réels ou imaginaires…).

Rick Hanson propose également de visualiser un champ de force qu’aucun élément nuisible ne peut pénétrer (par exemple, un groupe de personnes aimantes et protectrices).

2.Enrichir

Il s’agit ici de s’ouvrir à la sensation de protection telle qu’elle est vécue dans le corps, le coeur et la tête.

On peut explorer cette expérience et la laisser emplir le corps, l’esprit en devenant de plus en plus intense. L’objectif est de rester en contact avec cette sensation et de la faire durer.

Le sentiment de protection émergera et amènera un soulagement, une impression d’aise auxquels il convient de rester ouvert.

Il est possible d’enrichir cette expérience en l’incarnant : par exemple, en regardant des photos de personnes chères, en effleurant la porte fermée ou en s’appuyant contre le mur pour sentir sa solidité.

3.Absorber

Absorber l’expérience, c’est la sentir délibérément pénétrer en soi, la sentir devenir une part de soi, un ressource mobilisable partout et tout le temps.

A mesure que le sentiment de protection pénètre, le besoin de résister ou de se crisper s’efface et l’inquiétude se dissipe.

Plus la protection s’infiltre en soi, plus la méfiance et l’anxiété diminuent.

4.Lier (optionnel)

Lier les expériences positives et négatives, c’est accepter d’être en contact à la fois avec la sensation de protection et les sentiments de peur, de vulnérabilité qui la côtoie.

Rick Hanson invite à sentir la sensation de protection apaiser les éléments douloureux en pénétrant les parties vulnérables à l’intérieur. Il est possible de visualiser une personne, un objet, une ressource source de protection qui préserve du danger les parties les plus fragiles de soi. Le sentiment de protection pénètre dans les parties apeurées, vulnérables, les rassurant et les aidant à se sentir mieux.

Quand on se sent prêt, les éléments négatifs peuvent être lâchés et seule la sensation de protection demeure.

 

Il est conseillé, à quelques reprises au cours de l’heure qui suit un tel exercice, de se concentrer pendant une douzaines de secondes d’affilée sur les éléments neutres ou positifs liés à la sensation de protection pour renforcer l’expérience.

……………………………………
Le Cerveau du bonheur de Rick Hanson (éditions Pocket). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Le Cerveau du bonheur sur Amazon ou sur Decitre. 

Vous aimerez aussi...

  • Un petit exercice pour faciliter la prise de parole à l'oral et la peur de s'exposer Dans son livre Dépasser les limites de la peur , Giorgio Nardone, thérapeute systémique, expose en quoi les thérapies brèves peuvent aider les personnes en proie à la phobie à dépasser leurs peurs phobiques, notamment la…
  • Pourquoi sommes-nous tant sujets à l'inquiétude et l'anxiété (même quand les menaces réelles ne sont pas justifiées) ? Dans son livre "Le pouvoir des petits riens", Rick Hansen (neuropsychologue) propose des méthodes pour nous aider à nous sentir plus en sécurité, de sorte qu'un sentiment intérieur croissant de calme et…
  • La métaphore du train des ruminations mentales La métaphore du train peut être utile pour comprendre le mécanisme des ruminations mentales. Nous sautons dans un train d'associations de pensées, sans être conscient que nous avons embarqué et en ne connaissant pas la destination finale. Plus loin sur le trajet, nous…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*