S’aimer sans se disputer : quand les sentiments parasites sont à l’origine des disputes de couple

sentiments parasites couple

Quand les émotions saines et authentiques deviennent des sentiments parasites

Du point de vue émotionnel, l’environnement familial de notre enfance joue un rôle majeur dans l’expression de nos émotions d’adultes et dans l’élaboration de sentiments dits « parasites ».

Dans certaines familles, la colère n’est pas autorisée et on apprend aux enfants à remplacer la colère par un autre sentiment (honte, tristesse), voire le silence (répression émotionnelle).

Dans d’autres famille, la colère est tellement présente qu’elle ne laisse aucune place aux autres émotions comme la peur ou la tristesse. Une peur enfantine rencontrant systématiquement la colère des parents (agacement, réprobation, irritation du type « arrête de pleurer »…) va poser problème. Par mimétisme et apprentissage, la colère finit par remplacer toute autre émotion. En parallèle, une émotion saine non exprimée se transforme à terme en traumatisme (la souffrance ou l’émotion saine ne posent pas problème, c’est plutôt la non écoute et le couvercle posé sur l’émotion saine, cette dernière étant le moyen que la nature a trouvé pour faire en sorte que les humains surmontent les souffrances et en guérissent).

Le courant de l‘analyse transactionnelle parle de « sentiment parasite » ou « sentiment racket« . Ce sont des émotions habituelles, apprises et encouragées dans l’enfance, vécues dans de nombreuses situations de stress et inappropriées comme moyen adulte de résoudre des problèmes.

Le sentiment parasite grignote notre authenticité et contribue à confirmer nos croyances, nos convictions. Il nous dessert parce qu’il ne nous permet pas de changer les choses ou d’obtenir ce que nous attendons vraiment. Il nous sert à maintenir notre idée de nous-mêmes, des autres et du monde et de cacher (ou de nous cacher) ce qui nous fait mal. – Karine Dunan

Les sentiments parasites dans le couple

En couple, les sentiments parasites sont à l’origine de nombreuses disputes et empêchent de s’aimer sainement. En effet, les sentiments parasites nous aident à lutter contre des sentiments que nous ne voulons ou ne pouvons pas vivre.

Le problème est que nos sentiments parasites camouflent ces émotions invivables pour nous (parce que renvoyant à des scènes du passé douloureuses) mais qui seraient pourtant mieux adaptées à la situation et la relation ici et maintenant.

Du point de vue de l’autre partenaire, les sentiments parasites paraissent incohérents, disproportionnés, exagérés par rapport à la situation. Ainsi, un partenaire amoureux peut être surpris et confus quand son partenaire réagit à partir de sentiments parasites. L’émotion saine et légitime étant cachée, les partenaires se débattent à vouloir comprendre l’incompréhensible.

Pourtant, les émotions comme la peur, la colère ou la tristesse ne sont pas un frein à la relation amoureuse à partir du moment où elles sont saines, primaires et authentiques et qu’on cherche à agir à partir d’elles, comme des témoins sur un tableau de bord.

Si elles nous font peur, si nous les mettons de côté, c’est qu’elles nous dérangent (peut-être parce que nous les pensons immaîtrisables ou incontrôlables). Mais le fait de les cacher (sous des sentiments parasites, souvent inconsciemment) ou les réprimer (en se taisant) va poser deux problèmes :

  • la communication est entravée parce que l’autre ne peut pas se synchroniser avec des émotions inappropriées et qu’il ne pourra pas les décoder en termes de besoins et d’actions qu’il pourra poser au service de la relation,
  • l’émotion réprimée va chercher à sortir par d’autres voies que celle de la conscience et de la parole (rêves, douleurs chroniques par exemple).

Le cercle vicieux des sentiments parasites

Les sentiments parasites nous entraînent souvent dans des cercles vicieux :

  • des convictions issues d’expériences précédents (souvent précoces vécues dans la famille) considérées comme vraies en toute circonstance et immuables;

 

  • des émotions authentiques non accueillies, non reconnues;

 

  • des sentiments parasites qui couvrent les émotions authentiques;

 

  • une propension à se focaliser sur les expériences qui renforcent les convictions de départ (voire à les déclencher dans un mécanisme de prophétie auto réalisatrice);

 

  • la preuve par quatre qui renforce la conviction de départ;

 

  • des paroles, des actes, des décisions influencés par les convictions et non pas par les besoins de chaque personne dans l’interaction ici et maintenant

Les sentiments parasites permettent de prouver que les convictions sont bonnes (ex : « je ne suis pas aimable », »il vaut mieux se méfier des hommes/ des femmes »), qu’on a raison d’avoir peur et/ ou d’être triste.

Ne pouvant pas vivre ces émotions-là, la personne se met en colère en l’estimant justifiée, légitime et en pensant que le ou la partenaire va savoir interpréter et décoder cette colère.

Cela ne fonctionne pas et le partenaire en proie à des sentiments parasites ne reçoit pas les preuves d’amour qu’il recherchait en se montrant en colère. Il a donc bien la preuve que sa conviction de départ était bonne et que sa colère est justifiée.

La communication dans le couple bute systématiquement sur les émotions parasites qui font écran à ce qui se joue vraiment, aux réelles motivations internes, aux émotions authentiques et aux besoins des partenaires.

Se libérer des sentiments parasites

Il n’est pas facile de se libérer des sentiments parasites parce qu’ils sont inconscients et confortables dans la mesure où ils viennent confirmer ce que nous savons déjà, nous maintenant dans une impression de pseudo sécurité.

Nos sentiments parasites mènent la danse. Nos émotions et leurs bouleversements, nos croyances, nos idéaux, nos modèles, ce que nous pensons que la société attend de nous… sont autant de paramètres à prendre en compte. – Karine Danan

Karine Dunan propose un exercice pour tenter d’identifier un sentiment parasite qui a mené à une dispute de couple :

  • Repenser à une dispute ou un désaccord  qui a généré de la souffrance dans le couple;

 

  • Nommer la ou les émotions en jeu dans l’interaction (celle qui a été mise en avant et dont l’énergie a été utilisée pour agir);

 

  • Réfléchir plus en profondeur en essayant de voir si cette émotion est parasite ou saine : l’émotion en jeu en remplaçait-elle une autre (voire plusieurs autres) ? Cette réflexion peut se faire à partir du corps (à partir des sensations éprouvées) et de la nature des émotions (chaque émotion correspond à des besoins précis)
    • colère : corps -> pouls rapide, poids sur la poitrine, narines ouvertes, respiration rapide, yeux froncés, mâchoires serrées, lèvres pincées, contractions, cris, coups de chaud/ causes -> frustration, impuissance, injustice, manque de respect, invasion de l’espace
    • tristesse : corps -> larmes aux yeux, lèvres qui tremblent, voix qui se casse, gorge nouée, teint pâle, idées noires, envie d’isolement / cause -> séparation, perte, échec
    • joie : corps -> sourire, expansion dans le corps, respiration aérée, énergie, légèreté, peau colorée/ causes -> réussite, émerveillement, rencontre, gratitude, communion
    • dégoût : corps -> nausée, envie de vomir, goût désagréable dans la bouche, narines serrées, envie de reculer / causes -> nocivité, viol
    • surprise : corps -> yeux grands ouverts, impression d’être sur un ressort, parle coupée, sursaut, petit cri de surprise/ causes -> inattendu, nouveauté, incohérence
    • honte : corps -> baisser le regard, rougir, courber le dos, rentrer les épaules, bouche fermée, envie de disparaître / causes -> non alignement avec les valeurs et le cadre de référence, moquerie, jugement.

 

  • Quelle croyance/ quelle conviction cette dispute est-elle venue confirmer ?

Une fois ce travail fait (long et difficile, parfois impossible sans aide extérieure professionnelle), il est possible d’agir à partir des émotions saines et authentiques en creusant les besoins insatisfaits exprimés par les émotions ressenties.

………………………………………………….

Source : S’aimer sans se disputer : le secret des couples heureux de Karine Danan (éditions Eyrolles). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander S’aimer sans se disputer sur Amazon ou sur Decitre

Vous aimerez aussi...

  • Savoir dire "je t'aime" Le sentiment d'amour n'est pas la même chose que l'émotion d'amour. L'émotion d'amour L'émotion d'amour est intense et déclenche' des sensations physiques fortes (le cœur vibre, bat fort; sensation de chaleur; papillons dans le ventre; rythme de respiration perturbé...). L'émotion d'amour est déclenchée par un moment…
  • Comprendre les deux étapes des relations amoureuses pour un couple qui dure Gary Chapman est conseiller conjugal et a conçu le concept des 5 langages d'amour. Ce concept s'applique à toutes les relations, qu'elles soient de couple, de famille ou d'amitié. Dans son livre Les 5 langages pour trouver l'amour, il…
  • Résoudre les conflits dans une relation amoureuse John Gottman est un thérapeute américain spécialiste des relations de couple. Dans son livre Les couples heureux ont leurs secrets, il propose une méthode de résolution des conflits dans une relation amoureuse basée sur l'idée de traiter le ou la partenaire comme un.e…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*