Slow Sex : ce que faire l’amour en pleine conscience peut changer (chez soi et dans son couple)

slow sex amour pleine conscience

Slow Sex : ce que faire l’amour en pleine conscience peut changer (chez soi et dans son couple)

Selon Anne et Jean-François Descombes, auteurs de Le Slow Sex ; faire l’amour en pleine conscience, une des intentions de la démarche Slow Sex est de donner des informations claires et concrètes sur la sexualité.

Le Slow Sex repose sur l’attention au moment présent et aux sensations corporelles ressenties.

Être dans le moment présent

Le Slow Sex est une invitation à développer plus de conscience et de présence à soi-même dans la sexualité. À faire l’amour en étant attentif à ce qui se passe en nous-même, à écouter ce que nous sentons dans notre corps, ce que nous ressentons dans notre cœur. Nous utilisons l’expression «  pleine conscience  » pour traduire ce mélange de conscience, d’attention, de vigilance et de présence à soi-même. – Anne et Jean-François Descombes

Anne et Jean-François Descombes regrettent que, en faisant l’amour, nous sommes souvent plus dans le mental que dans le corps, plus dans les pensées que dans les sensations.

Parfois, nous sommes tentés de nous absenter de nous-mêmes pour deviner ce que le ou la partenaire est en train de penser, de ressentir, de vivre : est-ce qu’il/ elle aime quand je le/ la caresse de cette façon ?

Parfois, nous avons une intention, nous agissons de manière à obtenir un résultat et notre attention est donc dans le futur. Or, en général, cette intention n’échappe pas au/ à la partenaire et cela peut déclencher différents ressentis chez lui ou chez elle : la pression de devoir arriver au résultat, ou d’être incapable d’y arriver, l’impression d’être traité.e comme un objet…

La poursuite de l’orgasme

La plupart du temps, quand nous faisons l’amour, nous voulons aller à l’orgasme. C’est notre but. Or, dès que nous visons un but, notre attention est dans le futur. Si nous poursuivons l’orgasme, nous ne sommes pas vraiment présents à ce que nous vivons dans l’instant. Nous sommes dans l’anticipation, dans l’attente, dans une forme de tension. – Anne et Jean-François Descombes

A partir du moment où l’orgasme est le but ultime de la relation sexuelle, nous faisons toutes sortes de choses pour atteindre le niveau d’excitation qui va nous y conduire… ce qui est à l’opposé de la philosophie de la pleine conscience.

La poursuite de l’orgasme comme manière d’aborder les relations sexuelles est si largement répandue, notamment à travers les médias, que presque tout le monde (hommes et femmes) considère que c’est la seule façon de faire l’amour.

Pour autant, Anne et Jean-François Descombes, ne remettent pas en cause l’orgasme lui-même, mais l’habitude d’aborder systématiquement le rapport sexuel avec cet objectif, qui peut bloquer l’attention au moment présent et aux ressentis corporels.

L’attention aux sensations du corps

Le Slow Sex, c’est être présent à soi-même quand on fait l’amour. Le moyen le plus sûr pour se maintenir dans le moment présent est de placer notre attention sur ce qui se vit dans notre corps. – Anne et Jean-François Descombes

Alors que le corps est le moyen de l’acte sexuel, il peut arriver que nous n’habitions pas vraiment notre corps du dedans.

Quand nous ne sommes pas dans notre corps, nous ne nous laissons pas guider par les indications qu’il nous donne, nous suivons les directives de notre mental.

Nous sommes peu nombreux à pouvoir ressentir notre corps de l’intérieur parce que nous ne l’avons jamais appris. Pour développer cette capacité, nous pouvons commencer par reconnaître dans la vie quotidienne ce qui est évident  :

  • la sensation des pieds sur le sol,
  • le sensation des appuis sur la chaise,
  • le contact des vêtements sur la peau,
  • le passage de l’air qui entre et sort à chaque respiration par le nez

C’est en écoutant notre corps et en donnant de la valeur à ce que nous percevons, en donnant de la valeur à ce qui est subtil, que peu à peu notre sensibilité se développe et pourra être réinvestie dans la vie sexuelle.

Faire des pauses lors des relations sexuelles pour cultiver la pleine conscience

Quand un.e des partenaires dans le couple touche l’autre de façon mécanique, en ayant la tête ailleurs, ce dernier risque d’éprouver de l’agacement plutôt que du plaisir.

Une bonne façon de rester en pleine conscience lors des caresses est de ménager des temps de pause. La main s’arrête, on écoute ce qui vit sous la paume, sous les doigts. Il n’y a rien à faire, simplement à apprécier ce qui est ressenti. Ces pauses sont précieuses pour les deux partenaires, elles permettent de revenir à soi-même et de rester en contact avec ce qui est vivant, là, juste là.

Les deux partenaires peuvent en effet goûter la présence,la chaleur, l’amour de l’autre dans l’être, ici et maintenant.

Les bénéfices du Slow Sex (amour en pleine conscience)

Une plus grande sensibilité

Le Slow Sex propose de se donner du temps et de l’espace pour apprécier la vie telle qu’elle se manifeste dans l’instant, du temps pour apprécier ce qui est déjà là, pour rester présent ici et maintenant.

Plutôt que de chercher toujours plus de stimulations à l’extérieur, nous pouvons développer notre capacité à percevoir, à sentir notre corps et affiner ainsi notre sensibilité.

Une meilleure connaissance de soi (une protection naturelle pour savoir ce qui est bon ou mauvais pour soi)

C’est par notre corps que nous faisons l’expérience de la vie, à travers nos cinq sens. Quand nous avons conscience de notre corps, de nos sensations, de nos émotions, alors nous pouvons lui faire pleinement confiance, à ce qu’il ressent, à ce qu’il nous dit.

Anne et Jean-François Descombes écrivent que, quand certaines femmes ressentent une douleur, plutôt que de la considérer comme un message qui indique que ce n’est peut-être pas le bon moment, qu’il faudrait aller plus lentement, plus doucement, elles privilégient la petite voix qui leur dit  : tu n’es pas normale, tu devrais, il faudrait que, fais plaisir à l’autre, tu vas tout gâcher…

Le Slow Sex (ou amour en pleine conscience) repose sur la sagesse profonde du corps.

Si nous voulons connaître l’expérience de l’amour dans toute sa plénitude, nous devons apprendre à lui faire confiance et à respecter les indications qu’il nous donne. – Anne et Jean-François Descombes

Un facteur de durabilité du couple et de la famille

Non seulement le slow sex renforce l’intimité et nourrit le lien amoureux, mais il apporte un apaisement émotionnel qui contribue à une atmosphère familiale plus calme et sereine.

Dès lors que le sexe est plus serein, la vie devient plus légère. Si, au lieu de l’agitation, nous cultivons l’authenticité dans la sexualité, nous nous rapprochons de nous-même et de ce qui nous rend heureux. Parce qu’il restaure le féminin, chez la femme comme chez l’homme, le Slow Sex favorise l’équilibre de la personne, l’harmonie dans le couple, son entourage et au-delà… – Anne et Jean-François Descombes

…………………………………………………………………………….

Source : Le Slow Sex : Faire l’amour en pleine conscience de Anne et Jean-François Descombes (éditions Marabout Poche)

Commander Le Slow Sex : Faire l’amour en pleine conscience sur Amazon ou sur Decitre.

.

.

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*