Sociologie : La banlieue du 20 heures (comment on fabrique l’information sur les quartiers populaires)

Sociologie : La banlieue du 20 heures (comment on fabrique l’information sur les quartiers populaires)

Présentation de l’éditeur

sociorama information banlieuesJeune journaliste, Jimmy fait ses débuts au service des faits divers du journal télévisé. On l’envoie couvrir la banlieue : il découvre alors comment on fabrique l’information sur ces quartiers populaires.

La collection Sociorama signe la rencontre entre bande dessinée et sociologie. D’un côté, des sociologues amateurs de BD qui ont créé l’association Socio en cases; de l’autre, des auteurs de BD curieux de sociologie. Ensemble, ils ont initié une démarche originale : ni adaptation littérale, ni illustration anecdotique, mais des fictions ancrées dans les réalités du terrain. Toute ressemblance n’est pas pure coïncidence…

Aux éditions Casterman en partenariat avec Society.

Les points forts

Cette bande dessinée est basée sur l’enquête du sociologue Jérôme Berthaut qui a étudié le traitement journalistique de ce qu’on appelle dans le langage courant la« banlieue » (ou encore les cités, les quartiers sensibles, difficiles, populaires…).

Ce travail sérieux est issu d’une thèse de doctorat et montre l’envers du décor de la fabrication médiatique d’images à sensations, au détriment de la réalité sociale.

sociorama banlieue

La bande dessinée met en scène un jeune journaliste plein d’idéal et d’éthique qui se trouve confronté aux pratiques peu recommandables des équipes du journal télévisé et qui va vite être confronté à des dilemmes moraux. Son histoire permet d’exposer les éléments de recherche sociologique et nous invitent à prendre du recul sur les images montrées à la télé.

bande dessinée sociologie information banlieurs

On y suit toute une galerie de portraits qui jouent tous un rôle dans cette grande fabrique d’images qu’est le journal télévisé. Du journaliste rédacteur qui a perdu son humanité au journaliste reporter d’images qui n’arrive plus à avoir le recul nécessaire pour un traitement objectif des informations, en passant par le présentateur à l’égo démesuré et ayant perdu le sens de la réalité de ses spectateurs, chaque maillon de la chaîne se soumet à la pression du temps, de l’audimat et des préjugés.

Sociologie La banlieue du 20 heures (comment on fabrique l'information sur les quartiers populaires)

Si cette histoire n’était pas basée sur un solide travail de recherche sociologique, on pourrait presque croire à une caricature.

Synchronicité (ou pas !), j’ai justement regardé aujourd’hui une vidéo proposée par 3 blogueurs influents (La Carologie, Le corps.La maison. l’esprit et Autodisciple) dans laquelle ils racontent les dessous du « succès » : les sollicitations médiatiques, les propos déformés et sortis de leur contexte, la manipulation des mots et des images… comme un écho à ce qui est décrit dans cette bande dessinée (à travers des informateurs qui paient des figurants pour raconter aux journalistes ce qu’ils ont envie d’entendre ou un montage habile pour faire dire aux intervenants ce qu’on a envie de leur faire dire par exemple) !

Un ouvrage (et une vidéo donc) à lire pour prendre conscience de la dimension sociologique des informations médiatiques et pour rappeler de toujours diversifier ses canaux d’informations (et d’en vérifier les sources !).

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Sociorama : La banlieue du 20 heures de Helkarava (éditions Casterman) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander La banlieue du 20 heures sur Amazon ou sur Decitre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*