Les deux cercles : un exercice pour sortir de l’idéalisation et gagner en lucidité

sortir de l'idéalisation gagner en lucidité

Les deux cercles : un exercice pour sortir de l’idéalisation et gagner en lucidité

Ilios Kotsou écrit que la lucidité est une capacité à se désillusionner et à voir la réalité comme elle est et non pas comme on aimerait qu’elle soit ou comme elle devrait être selon nous.

La lucidité permet la prise de conscience que notre vie comportera, un jour ou l’autre, sa part d’inconfort. – Ilios Kotsou

L’idéalisation entraîne une fixation sur ce qui devrait être ou ce qui aurait dû être (ou arriver) pour que nous soyons heureux. L’idéalisation est en elle-même un refus de la réalité (la situation telle qu’elle se présente objectivement). Un des travers de l’illusion est de de nous amener à distordre la réalité et d’être convaincu d’avoir raison dans cette distorsion. La lucidité nous guide à vivre les valeurs qui sont importantes à nos yeux plutôt qu’à attendre que le monde ou les autres se conforment à elles.

La lucidité ne fait plus appel au jugement subjectif mais cherche l’objectivité et le pragmatisme : plutôt que se dire « J’aurais dû partir plus tôt » et ruminer des pensées négatives (« c’est la faute de [au choix] mes enfants/ le trafic/ mon conjoint/ la porte du garage qui reste toujours coincée… »), faire preuve de lucidité revient à constater « Le train est parti ».

Reconnaître ce qui est marque le premier pas pour agir, aimer ou accepter. – Ilios Kotsou

Ilios Kotsou propose justement l’exercice des deux cercles pour sortir de l’idéalisation et gagner en lucidité :

  • Dessiner un grand cercle et à l’intérieur un plus petit cercle.
  • Le grand cercle extérieur représente ce que nous ne contrôlons pas et le cercle intérieur ce que nous somme en pouvoir de contrôler.
  • Réfléchir aux problèmes préoccupants et s’efforcer de distinguer les élément contrôlables et ceux qui ne le sont pas ou peu (ex : la météo, les décisions politiques, la loi, le contexte économique mais également les réactions, les humeurs, les personnalités, les besoin, les envies des autres personnes).
  •  Se rendre compte qu’à part nos propres réactions, nous n’avons pas d’influence sur grand chose !

Ilios Kotsou prévient : « Plus nous mettons d’énergie à lutter contre les choses sur lesquelles nous n’avons pas de prise, plus nous risquons de devenir aigri.e et fatigué.e ».

Ce qui est en mesure de changer le monde et de changer cette réalité qui nous est parfois si difficile et contraignante, ce sont nos actes, nos comportements, ce que font nos bras, nos jambes, la direction vers laquelle nous tournons notre regard et ce que disent nos mots. C’est à cela que se résume le contenu du petit cercle. – Ilios Kotsou

La lucidité est donc une attitude qui donne les choix d’une action véritable :

  • rester,
  • changer ce qui peut être changé,
  • accepter ce qu’on ne peut pas modifier ,
  • partir.

………………………………………………………………………………………..

Source : Éloge de la lucidité de Ilios Kotsou (éditions Pocket). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet (DECITRE).

Commander Éloge de la lucidité sur Amazon.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*