9 critères du « trouble de la personnalité narcissique » (ou comment reconnaître le narcissisme pathologique)

trouble de la personnalité narcissique

9 critères du « trouble de la personnalité narcissique » (ou comment reconnaître le narcissisme pathologique)

Le narcissisme n’est pas en soi n’est pas une pathologie, c’est uniquement son excès qui peut l’être. Dans son livre Narcisse, Marie-France Hirigoyen rappelle qu’il existe un narcissisme sain comme prérequis à un développement affectif harmonieux. Ce narcissisme sain permet de porter un regard bienveillant sur soi-même afin de s’autoriser à développer ses talents. Un narcissisme sain implique de connaître ses ressources intérieures, mais aussi d’accepter sa vulnérabilité et ses failles.

En décembre 2012, l’Association américaine de psychiatrie a considéré dans le DSM  que le trouble de personnalité narcissique est un trait de personnalité, plus ou moins accentué, plutôt qu’un profil clairement identifié. Le narcissisme pathologique se rapproche d’un ensemble de traits pouvant se déployer du très minime vers l’excessif.

Les psychologues tendent classiquement à classer les pathologies narcissiques en deux catégories principales :

  • le narcissisme grandiose (mégalomanie) par excès d’amour de soi,
  • le narcissisme vulnérable par insuffisance de cet amour de soi.

Ces deux pathologies proviennent d’un même problème : elles masquent une grande fragilité, un manque de confiance en soi, des doutes sur ses compétences, sur ses capacités à être aimé.

Le narcissisme grandiose (mégalomaniaque) est la forme de narcissisme la plus facile à repérer et peut être repérée à partir de neuf critères du « trouble de la personnalité narcissique ».

1.Le sujet a un sens grandiose de sa propre importance

Le narcissique grandiose surestime ses réalisations et ses capacités, s’attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport. Il ou elle est, et a toujours été, dans la toute-puissance; se pense spécial·e, au-dessus de tout et de tout le monde

2.Le sujet est absorbé par des fantaisies de succès illimité, de pouvoir, de splendeur, de beauté ou d’amour idéal.

Le narcissique grandiose (ou mégalomaniaque) est en permanence dans l’emphase, le superlatif et l’hyperbole.

3.Le sujet pense être “spécial” et unique et ne pouvoir être admis ou compris que par des institutions ou des gens spéciaux et de haut niveau.

Il aimerait ne traiter qu’avec les plus grands, les meilleurs, des experts, les seuls qui soient dignes de lui.

Le narcissique grandiose (ou mégalomaniaque) estime qu’il va forcément réussir là où ses prédécesseurs avaient échoué, afin d’être “spécial” et unique.

4.Le sujet a un besoin excessif d’être admiré.

Le narcissique grandiose met tout en œuvre pour être facilement repérable. Il ou elle aura tendance à entretenir son physique pour ne pas passer inaperçu·e.  Sa nécessité d’être au centre des choses est complètement compulsive. Ce qui lui importe, c’est que l’on parle de lui ou d’elle, même si c’est pour le/ la décrier.

Par exemple, le narcissique grandiose va lâche des informations secrètes (voire des fausses informations) pour impressionner ses invités. Être riche et puissant ne lui suffit pas, il faut en plus exhiber sa réussite.

5.Le sujet pense que tout lui est dû

Le ou la mégalomane s’attend sans raison à bénéficier d’un traitement particulièrement favorable et à ce que ses désirs soient automatiquement satisfaits. Il ou elle estime qu’il/elle ne doit rien à personne, qu’il/elle peut se permettre de dire et de faire tout ce qui lui semble bon et que ses désirs doivent toujours être satisfaits.

Il ou elle peut faire des crises quand il/elle n’obtient pas ce qu’il veut ou quand on le/la contrarie. Par ailleurs, le narcissique grandiose se croit au dessus des lois.

6.Le sujet exploite l’autre dans les relations interpersonnelles

Le narcissique grandiose utilise autrui pour parvenir à ses propres fins. L’autre, pour lui, n’existe pas, ou plutôt il n’existe que comme un ustensile à son service.

Une pensée caractéristique des mégalomanes est : « après moi le déluge ».

Non seulement les autres sont à sa disposition, mais la réalité doit se plier à l’idée qu’il s’en fait.

7.Le sujet manque d’empathie

Les narcissiques grandioses ne sont pas disposés à reconnaître ou à partager les sentiments et les besoins d’autrui. Leur manque d’empathie peut notamment se manifester par du machisme, du racisme et du mépris pour tous ceux qui ne font pas son éloge.

Les mégalomanes sont dans l’impossibilité de partager les visions et la culture de ceux qui sont différents. Ils est tellement centrés sur eux-mêmes qu’ils sont incapables de porter attention aux autres.

Par ailleurs, ils ne se préoccupent que de ce qui peut les valoriser ou contribuer à alimenter leur amour de soi, absolument pas des conséquences humaines

Un mégalomane agit uniquement par opportunisme car les autres ne l’intéressent pas, sauf si c’est bon pour son image.

8.Le sujet envie souvent les autres, et croit que les autres l’envient.

Il ne suffit pas pour un Narcisse pathologique d’avoir une vision grandiose de soi, il faut que les autres reconnaissent ses qualités et le fassent savoir.

9.Le sujet fait preuve d’attitudes et de comportements arrogants et hautains.

Les narcissiques grandioses sont arrogants et hautains, mais ils affichent aussi un mépris total pour les autres. Ils peuvent aller jusqu’à menacer de mort ceux qui ne les soutiennent pas et qui ne vont pas dans leur sens. Chez les narcissiques grandioses, l’arrogance est un moyen de défense contre un sentiment d’infériorité : ils ne peuvent admettre s’être trompés.

……………………………………………………..

Source : Les Narcisse de Marie-France Hirigoyen (éditions La Découverte). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Les Narcisse sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

 

Vous aimerez aussi...

  • Un exercice pour se réconcilier avec l’amour de soi Dans son livre 50 exercices de Slow love et sex meditation, Emmanuelle Duchesne propose une leçon d’amour pour se réconcilier avec l'amour de soi. Prévoir 10 minutes, seul.e. Pensez à une personne que vous aimez inconditionnellement, malgré ses défauts, sa part…
  • La timidité : la comprendre pour l'apprivoiser et en faire une force Les caractéristiques des timides Certifiée en hypnose Ericksonienne et en sophrologie, Cécile Marguin est thérapeute de l'école Palo Alto (thérapie brève). Elle a consacré un ouvrage à l'accompagnement de la timidité dans les thérapies brèves. Les timides ressentent…
  • 7 points clés pour guérir du manque de confiance en soi 1.Gagner en intelligence émotionnelle Lionel Bellanger estime que le meilleur chemin vers la confiance en soi est celui de nos propres émotions. Celles-ci nous renseignent sur ce qui est important pour nous. L'intelligence émotionnelle semble constituer un pilier de…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*