Tendre vers le zéro plastique… pas facile mais possible !

zéro plastique pas facile mais possible

Tendre vers le zéro plastique… pas facile mais possible !

C’est un sujet de plus en plus médiatisé que le zéro déchet. Nous avons tous lu au moins un article sur le sujet avec des conseils pour réduire les déchets dans la cuisine, dans la salle de bain, ou encore pour faire des cadeaux. Je suis moi-même engagée dans une démarche de réduction des déchets et du plastique depuis maintenant 4 ans. Pourtant, j’ai encore du mal à me passer de certains déchets plastiques (notamment les emballages alimentaires du type lardons, beurre ou poisson mais surtout les outils de bureau et papeterie). Bien que nous ayons largement réduit notre consommation de viande et produits carnés, nous en consommons toujours deux à trois fois par semaine.

Je trouve qu’il est de plus en plus facile d’acheter en vrac (que ce soit sur le marché ou dans des magasins notamment bio) et de remplacer de nombreux produits emballés par d’autres moins (ou pas) emballés (par exemple, le gel douche par un bloc de savon de Marseille). La semaine dernière, j’ai remarqué que le fromager chez qui je me sers a mis un panneau « Boîtes hermétiques possibles » pour signifier qu’il accepte de servir sans papier dans les boîtes que les clients apportent. De même, la dernière fois que j’ai acheté une plante chez le fleuriste, je lui ai demandé de ne pas l’emballer et il a été agréablement surpris car il m’a dit être sensible au zéro déchet. Enfin, je vais chez le kiné pour la rééducation de ma cheville et j’ai remarqué qu’il ne met pas de papier sur la table de massage (il passe un produit qu’il essuie avec une serviette éponge) : je lui ai dit que je l’avais remarqué et il était ravi car j’étais la première à avoir vu sa démarche. Nous avons donc tous un pouvoir, une marge de manœuvre à notre niveau.

Cet état d’esprit se développe donc à grande vitesse du fait de l’urgence du climat et de la biodiversité. Pourtant, même engagé dans une démarche active de zéro déchet, il peut être décourageant de voir qu’il y a du plastique partout ou presque (à quoi sert d’acheter du thé en vrac plutôt qu’en sachet si l’emballage est en plastique ? à quoi sert d’acheter des yaourts en verre si le couvercle est en plastique ?).

Dans son livre J’arrête le plastique, Anne Thoumieux rappelle que le fait d’exclure le plastique de notre vie demande des efforts et de la vigilance. Cela peut être très fatigant au début car on n’a ni l’oeil ni l’habitude. Mieux vaut donc commencer par le plus facile et ne pas être trop exigeant en cherchant à supprimer tout le plastique de sa maison et de sa consommation : la méthode des petits pas est moins décourageante et plus efficace à long terme.

Il peut être utile de se poser des questions pour commencer en voyant ce qui paraît le plus facile (ex : remplacer le gel douche par un bloc de savon ou le film alimentaire par des torchons ou du bee-wrap) ou alors le plus impactant (là où on produit le plus de déchets plastiques pour voir des résultats immédiatement). On peut aussi procéder par pièce de la maison : bannir (ou drastiquement diminuer) le plastique d’abord dans la salle de bains, puis dans la cuisine, puis dans la chambre des enfants, puis lors des fêtes (anniversaire, Pâques, Noël…).

Je vous propose des pistes pour démarrer avec le zéro déchet/ zéro plastique dans les articles suivants  :

Anne Thoumieux suggère de se poser un défi du type « zéro plastique pendant une semaine » : on pourra alors s’engager envers nous-même mais aussi publiquement (famille, amis) à mettre en place des solutions zéro plastique… pour ensuite garder les habitudes prises !

Par ailleurs, Anne Thoumieux rappelle que l’idée du zéro plastique n’est pas de jeter d’un coup tous nos objets plastiques mais de ne pas en consommer de nouveaux et, ensuite, de remplacer les objets au fur et à mesure. Il existe cependant des plastiques dont nous pouvons nous débarrasser (ou détourner l’usage) : les boîtes alimentaires en plastique à chauffer (qui peuvent cependant être utilisées pour faire le marché) et les moules en silicone (il est par exemple possible d’utiliser les moules en plastique pour fabriquer des savons).

La démarche de réduction des plastiques sera d’autant plus efficace si elle est partagée par le plus grand nombre : il est ainsi possible d’interpeller les commerçants en refusant un sac à la boulangerie (les sacs à pain en tissu font bien l’affaire), en refusant la paille en plastique au bar, en emmenant des sacs à vrac en tissu/ filets à légumes au marché… L’idée est d’expliquer avec bienveillance la démarche et d’informer au passage sur les autres options existantes. De même, il est possible d’organiser un apéro ou un pique nique zéro déchet (mais un vrai, pas un pique nique où on jette les emballages à la maison), un atelier à l’école des enfants, une présentation en entreprise ou encore un prêt de livre sur le zéro plastique aux amis, à la famille (et pourquoi pas ne pas demander à la médiathèque municipale de proposer des livres sur le sujet si ce n’est pas encore le cas).

………………………………….
Source : J’arrête le plastique de Anne Thoumieux (éditions Leduc S). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Vous aimerez aussi...

  • Zéro plastique zéro toxique : pour un quotidien sain et écologique Aline Gubri, l'autrice de cet ouvrage, a créé le blog Consommons sainement que je consulte régulièrement. Elle y donne de nombreux conseils et des recettes pour diminuer les déchets et passer à un mode de consommation plus respectueux de la…
  • Zéro déchet (ou presque) au travail : 6 pistes pour réduire ses déchets 1. Faire des économies d'énergie Réduire ses déchets au travail ne se limite pas aux déchets palpables, cela concerne aussi l'énergie. Dans son livre Objectif zéro déchet, c'est malin, Monica Da Silva indique quelques habitudes simples à…
  • Apprendre à bien choisir des cosmétiques sans dangers pour la santé et l’environnement Dans son livre Zéro plastique zéro toxique, Aline Gurbi propose quelques conseils pour apprendre à bien choisir des cosmétiques sans danger pour la santé et l'environnement. Elle rappelle que la liste des ingrédients des produits de beauté…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*