3 dimensions pour plus d’épanouissement sexuel à deux

epanouissement sexuel

Faire l’amour s’apprend à deux

Dans son livre Que se passe-t-il en moi ? Comment vivre ses émotions, Isabelle Filliozat insiste sur le fait que faire l’amour implique le corps, le coeur et l’âme. Dès qu’un message négatif se glisse en nous (« c’est sale », « il ne pense qu’à ça », « les femmes/ les hommes sont des.. »)., le corps se sépare du coeur. Dès lors, le rapport sexuel ne peut plus avoir lieu qu’en dehors de tout lien affectif avec des partenaires de passage, ou en excluant toute émotivité pendant l’acte : amour performance ou corps figé.

On peut certes ressentir du plaisir sexuel sans être proche, en pensant à autre chose, dans un esprit de domination ou de soumission, mais c’est si bon de faire l’amour dans l’intimité.  La sexualité ne se réduit pas à l’usage de nos organes génitaux, encore moins à une excitation physique suivie d’une décharge, c’est la rencontre intime de deux êtres. – Isabelle Filliozat

Comme tout, faire l’amour s’apprend et cela s’apprend à deux. Toutefois, une intimité émotionnelle suffisante est nécessaire pour aborder la sphère de la sexualité. Provocation et ironie sont donc à bannir, douceur et respect de rythme de chacun sont à privilégier. Une atmosphère de non jugement et de confiance mutuelle est un préalable fondamental pour s’aider l’un l’autre à se libérer de freins excessifs liés à la sexualité en couple.

3 dimensions pour plus d’épanouissement sexuel à deux

Les sensations corporelles

Isabelle Filliozat propose un exercice pour reprendre contact avec nos propres sensations pour lever une pudeur excessive et vivre des relations sexuelles plus épanouissantes :

  • Demander au compagnon ou à la compagne de s’allonger et de se laisser faire pendant vingt minutes sans dire quoi que que ce soit. Il/ elle nous laisse son corps pendant vingt minutes complètes.
  • Toucher, sentir le corps du compagnon/ de la compagne sous nos doigts, sous nos mains.
  • Être attentif aux sensations procurées par la peau de l’autre (chaud ? froid ? lisse ? rugueux ? poilu ? odeur ?…).
  • Explorer toutes les parties du corps, en évitant la zone génitale.
  • Pour que l’exercice soit vraiment fructueux, tenir bien vingt minutes sans acte sexuel (ni pendant ni juste après).
  • Avant de faire l’amour (si l’envie mutuelle s’en fait sentir), prendre le temps d’une petite pause d’abord.

Cet exercice n’est pas un préliminaire amoureux mais un exercice d’éveil des sensations (du partenaire qui touche, pas de celui qui est touché). Cela suppose donc de ne pas chercher à faire plaisir à l’autre mais d’explorer les sensations procurées par le toucher peau à peau.

La parole

Isabelle Fillozat rappelle par ailleurs que la parole aide à un accomplissement harmonieux, dans un lien bienveillant entre les deux partenaires. Il peut en effet être difficile de parler de ce qui est agréable en lien avec la sexualité. Cela peut commencer par le fait de verbaliser avec quelques mots valorisants :

  • J’aime ta façon de me toucher.
  • J’aime l’odeur de ton sexe.
  • J’aime le dessin de tes épaules.
  • J’aime te caresser parce que j’aime le grain de ta peau.

Une fois à l’aise, il est possible d’aller plus loin dans l’expression émotionnelle :

  • dire qu’on aime une caresse spécifique
  • décrire les sensations et les émotions éprouvées pendant telle caresse ou tel toucher
  • dire ce qu’on aimerait que l’autre fasse
  • dire qu’on n’aime pas tel geste ou telle caresse
  • prendre conscience de ce qu’on aimerait dire mais qu’on n’a (pas encore) osé dire

La respiration

La respiration est également un outil important de l’intimité amoureuse.

Un diaphragme bloqué révèle une distance à soi-même qui se retrouvera dans la relation et donc dans l’acte sexuel. Il s’agit alors de respirer jusque dans le bassin en faisant l’amour.

Isabelle Filliozat conseille de penser à respirer profondément jusque dans le bassin en faisant l’amour : inspirer et expirer en prolongeant le souffle en visualisant le souffle jusque dans le coeur du/ de la partenaire. Si le/la partenaire fait de même, les souffles harmonisés permettent d’atteindre des niveaux de jouissance probablement inconnus jusque-là.
……………………………………………
Source : Que se passe-t-il en moi ? Comment vivre ses émotions de Isabelle Filliozat (éditions Poche Marabout)

Commander Que se passe-t-il en moi ? sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Vous aimerez aussi...

  • Changer notre conception de l'amour : de l'amour fou à une oeuvre d'art collaborative Les métaphores qui parlent d'amour posent problème Mandy Len Catron est linguiste et explore la manière dont nous parlons de l'amour, notamment à travers les métaphore. La manière dont nous parlons de l'amour traduit et influence…
  • Slow Sex : ce que faire l'amour en pleine conscience peut changer (chez soi et dans son couple) Selon Anne et Jean-François Descombes, auteurs de Le Slow Sex ; faire l'amour en pleine conscience, une des intentions de la démarche Slow Sex est de donner des informations claires et concrètes sur…
  • Résoudre les conflits dans une relation amoureuse John Gottman est un thérapeute américain spécialiste des relations de couple. Dans son livre Les couples heureux ont leurs secrets, il propose une méthode de résolution des conflits dans une relation amoureuse basée sur l'idée de traiter le ou la partenaire comme un.e…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*