La différence entre la “bonne” fatigue et la fatigue de tension (+ comment se libérer des tensions mentales et émotionnelles)

fatigue de tension

La différence entre la “bonne” fatigue et la fatigue de tension (+ comment se libérer des tensions mentales et émotionnelles)

Dans son livre Comment rester vivant au travail – Guide pour sortir du burn out, Catherine Vasey fait une différence entre “bonne” fatigue” et fatigue de tension. Elle estime que la bonne fatigue est une fatigue physique qui nécessite un repos bien mérité.

Une fatigue de tension est une fatigue mentale et émotionnelle et doit être traitée différemment. Pour permettre au corps de faire son travail de récupération d’énergie, il s’agit d’abord de se libérer des tensions accumulées en se défoulant et en déchargeant physiquement. Cela passe par le mouvement : s’étirer, bouger le corps, expirer, donner de la voix (chanter, crier). Chacun a sa manière de se défouler, l’idée directrice étant de mettre les tensions à l’extérieur de soi. Par exemple, cela passer par le fait de taper des pieds, de pousser contre un mur, de courir, de se laisser rouler sur une pente, de jouer à une bataille de polochons avec les enfants, de faire un sport de glisse…

C’est à partir du moment où un soulagement et une impression de détente physique apparaissent qu’il devient possible de s’abandonner à la réaction de fatigue qui permet un repos récupérateur. La sensation corporelle avant-après sert de boussole.

Trop de pression intérieure doit être “ex-primée” ce qui veut dire mettre la pression à l’extérieur grâce à des soupapes de sécurité de façon similaire au fonctionnement d’une marmite à vapeur. Vous ne pouvez pas relâcher les tensions en gardant la bouche fermée et les mâchoires serrées et en fermant le poing dans votre poche. Mais, pour vous défouler, il n’est pas nécessaire de balancer tout ce que vous pensez à la personne qui nous énerve ni d’aller crier dans la forêt jusqu’à en perdre votre voix. – Catherine Vasey

Chaque mouvement ou déplacement peut être l’occasion de décharger :

  • ouvrir une fenêtre et respirer plusieurs fois profondément,
  • pratiquer un sport dans la douceur en abandonnant l’idée qu’il faut souffrir (ne pas rechercher la douleur et le dépassement de soi mais l’effort juste),
  • tondre la pelouse,
  • jouer avec les enfants,
  • pétrir une pâte (à pain, à tarte, à pizza…),
  • rentrer chez soi à pied en passant par un parc ou une forêt,
  • rire,
  • pleurer,
  • sauter/ s’étirer,
  • décharger par plusieurs expirations profondes…

Catherine Vasey mentionne la télévision comme un faux-ami car certaines émissions surchargent en informations, en émotions et éloignent des besoins physiques fondamentaux.

Décharger les tensions mentales et émotionnelles régulièrement et faire attention aux sensations corporelles (sensations de contraction, douleurs, nervosité) sont des facteurs de prévention du burn out.

………………………………….
Source : Comment rester vivant au travail – Guide pour sortir du burn out de Catherine Vasey (éditions Dunod). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Comment rester vivant au travail – Guide pour sortir du burn out sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*