Les pervers narcissiques : des agresseurs malveillants, y compris dans le monde du travail

pervers narcissiques monde du travail

3 types de harcèlement moral au travail

Marie France Hirigoyen est spécialiste du harcèlement et de la violence psychologique. Dans son livre Le harcèlement moral dans la vie professionnelle, elle fait la différence entre :

  • ce qui est destructeur mais pas forcément malveillant (ex : des chefs colériques, une répercussion du stress de la hiérarchie sur les subordonnés, manque de confiance en soi qui se traduit par de l’agressivité, caractère obsessionnel…),
  • ce qui est malveillant mais pas toujours conscient (ex : le harcèlement par intrusion, ceux qui suivent la perversité du groupe – méthodes de management/ système de pensée/ valeurs, décharge des responsabilités individuelles sous couvert d’ordres venant du haut, désir de conformité…)
  • les agresseurs malveillants : les pervers narcissiques

Les agresseurs malveillants : les pervers narcissiques

Des rapports à base de force, méfiance et de manipulation

Marie France Hirigoyen définit les pervers narcissiques comme des individus qui établissent avec les autres des relations fondées sur les rapports de force, la méfiance et la manipulation. Il leur est impossible de reconnaître l’autre en tant qu’être humain à part entière avec sa dignité, ses émotions, ses goûts, sa liberté, qui viendrait les enrichir de  sa différence. Les autre sont toujours considérés comme des rivaux à combattre par tous les moyens.

Les pervers narcissiques ne peuvent s’empêcher de dominer ou détruire tous ceux qui pourraient être une menace pour leur pouvoir. Il sont emplis de violence interne et ils projettent cette violence interne sur les personnes qui pourraient les démasquer ou faire apparaître leurs faiblesses.

Les autres sont forcément mauvais, responsables de tout ce qui ne va pas (et doit donc être détruit).

Il existe, incontestablement, chez les pervers narcissiques, une jouissance à pointer ce qui démolira le plus sûrement l’identité de la victime. – Marie France Hirigoyen

La perversité n’est pas une maladie mentale

Marie France Hirigoyen avertit que, même s’il s’agit d’un mode de fonctionnement pathologique, la perversité n’est pas une maladie mentale qu’il suffirait de soigner pour régler le problème de harcèlement moral. La perversité narcissique est consécutive à l’histoire personnelle : la personne perverse narcissique ne fait souvent que reproduire le système relationnel malsain dans lequel elle a été éduquée mais il se peut aussi qu’elle reproduise la violence morale qu’elle a subie (par défense contre sa propre souffrance). La plupart des pervers narcissiques ont été eux-mêmes traités comme des objets dans leur enfance. Parfois, ils ont été le “mauvais objet” d’un parent ou ont été rejetés, dévalorisés ou maltraités. Parfois, au contraire, ils ont été objet de survalorisation, d’idolâtrie de la part d’un parent manipulateur. En conséquence, ils ont développé une protection contre ces parents envahissants. Marie France Hirigoyen rappelle toutefois que ces explications ne doivent jamais excuser la violence et la maltraitance dont ils font preuve.

Les pervers narcissiques sont toujours dans le déni

Quand les pervers narcissiques sont interrogés sur le mal qu’ils font aux autres, ils sont toujours dans le déni. Ils justifient leur comportement par la nullité de l’autre qui, dès lors, ne mérite pas mieux. Ils ne reconnaissent jamais leur responsabilité ni le mal qu’ils font aux autres, ils ne s’excusent jamais. Ils peuvent, à la limite, reconnaître des erreurs stratégiques. En effet, si leurs agissement répressibles ont été repérés, ils estiment que c’est parce-qu’ils n’ont pas été assez habiles à les masquer. Plutôt que chercher à mieux traiter les autres et prendre soin de leurs relations, ils vont chercher à améliorer leurs méthodes et stratégies de manipulation afin de soumettre telle ou telle personne.

Par ailleurs, quand un pervers narcissique est démasqué, il adopte une posture de victime et crie au complot. Il va tenter de renverser la situation pour convaincre les autres qu’il est le jouet d’une campagne de persécution. Il est ainsi difficile pour les personnes extérieures (victimes et observateurs) de saisir tous les tenants et aboutissants de la dynamique relationnelle initiée par un pervers narcissique.

Les pervers narcissiques dans le monde du travail

Marie France Hirigoyen estime que le monde du travail est devenu de plus en plus impitoyable si bien qu’il s’opère une sorte de sélection naturelle qui place les pervers narcissiques à des postes stratégiques.

Étant donné qu’ils sont froids, calculateurs et sans états d’âme, ils sauront privilégier les éléments rationnels sans se laisser émouvoir par les aléas humains. – Marie France Hirigoyen

D’une façon générale, les pervers narcissiques savent tracer leur chemin dans les entreprises et les administrations, car ils sont séducteurs. Par ailleurs, leurs talents de manipulation les rend habiles dans l’utilisation du lien de subordination pour asservir les autres sous ses ordres.

Marie France Hirigoyen explique que l’entreprise, comme tous les lieux de pouvoir, a tendance à laisser aux pervers narcissiques une grande place.

Par ailleurs, leur dangerosité ne tient pas seulement à leurs agissements mais aussi à leur pouvoir de séduction : ils savent entraîner un groupe à la perversité.

…………………………
Source : Le Harcèlement moral dans la vie professionnelle de Marie France Hirigoyen (éditions Pocket)

Vous aimerez aussi...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*